Disparition de Delphine Jubillar : le mari mis en examen pour "meurtre aggravé "

19 Juin, 2021, 15:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le mari de l’infirmière du Tarn disparue depuis 6 mois mis en examen pour « meurtre aggravé »

Il le dit. Il l'a même vu par visio, et il a accompagné sa mère. Placé en détention provisoire, il passera la nuit derrière les barreaux. Une conférence de presse aura lieu vers 16 heures.

Les battues pour la retrouver et l'enquête des forces de l'ordre n'avaient rien donné de probant jusqu'au rebondissement de ce mercredi 16 juin.

Cependant, en raison "d'incohérences" repérées dans le récit de la nuit de la disparition, les gendarmes tarnais ont placé Cédric Jubillar en garde-à-vue, ainsi que sa mère Nadine et son beau-père Olivier, habitant Carmaux. Pourquoi a-t-il dit à une amie, deux jours après la disparition de Delphine que son épouse "n'avait pas d'amant", alors qu'il était au courant de la présence d'un homme dans la vie de sa femme?

Un projet qui aurait pu provoquer la colère de Cédric Jubillar.

Delphine et Cédric Jubillar. Selon la version du mari, Delphine Jubillar est sortie promener leurs deux chiens et ils seraient revenus sans elle.

"On nous a d'abord expliqué que la version des enquêteurs était celle d'une dispute qui a mal terminé et aujourd'hui il est mis en examen pour meurtre aggravé". Selon la chaîne, Maître Jean-Baptiste Alary a annoncé vouloir constituer un groupe d'avocats pour préparer au mieux la défense de son client. Pour ce faire, elle prévoyait d'emprunter pour l'achat d'une voiture, et regardait pour changer de domicile. Le seul à avoir vu Delphine Jubillar vivante pour la dernière fois, c'est bien son mari Cédric.

Alors que le mari, qui subit une instance de divorce, expliquait que la séparation avec sa femme se passait dans de bonnes conditions, tous les éléments prouvent maintenant que les relations étaient plus que tendues entre lui et sa femme. "Et dément toute implication dans la disparition de sa femme", selon une source proche du dossier. Samedi 12 juin à Albi, il a participé à une marche en hommage à l'infirmière, organisée par ses collègues de la Clinique Claude-Bernard. "A 23h07 deux voisines font état de cris stridents". De plus, de la condensation a été repéré dans l'habitacle.

À VOIR AUSSI - Tarn: que sait-on de la disparition de Delphine Jubillar? Mais la mère et le beau-père ont été relâchés, selon le procureur. Reste que pour l'heure, il est en détention.

Selon Maître Jean-Baptiste Alary, le dossier judiciaire contient un "très grand nombre d'incohérences". Il ne comprend pas cette mise en examen pour homicide. "Cette qualification me semble compliquée à envisager".

Recommande: