Biden arrive en Europe avec la promesse de vaccins pour le monde

10 Juin, 2021, 06:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Gaza mon amour

C'est le premier déplacement à l'étranger du président américain depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Avant de rencontrer son homologue russe dans une semaine à Genève, Joe Biden bat le rappel de ses alliés lors de sa tournée européenne avec un sommet du G7 au Royaume-Uni, et deux autres à Bruxelles avec l'OTAN, puis l'Union européenne. Le nouveau président américain, conscient de la nécessité de réformer son pays, poursuit sur sa lancée et annonce dans la foulée vouloir investir 2.200 milliards pour moderniser les infrastructures américaines ainsi que 1.800 milliards pour soutenir les familles. Que peut-on attendre de cette nouvelle relation transatlantique?

Au sortir du mandat de Donald Trump, les alliés accueilleront les "propos rassurants" de Joe Biden "avec un peu scepticisme", estime Suzanne Maloney, du centre de réflexion Brookings, basé à Washington.

Vivement critiquée pour avoir tardé à partager ses vaccins contre le Covid-19 avec le reste du monde, la Maison Blanche tente désormais se poser en première ligne sur ce dossier.

Le sommet avec Vladimir Poutine, prévu le 16 juin à Genève, sera le point culminant de ce premier déplacement, qui intervient au moment où Joe Biden est en difficulté dans son pays, sur fond de tensions au sein de son propre camp.

À lire aussi:Renaud Girard: "Biden, chef d'une coalition des démocraties?" Pour le financement, Joe Biden évoque une réforme fiscale incluant notamment une hausse de l'impôt sur les sociétés et sur les revenus des plus aisés ainsi qu'une taxation minimale mondiale des multinationales.

"Ce sont des conditions nécessaires non seulement au maintien d'un dialogue normal, prévisible et stable, ce que souhaitent les Américains selon leur déclaration, mais aussi à l'élimination des différends accumulés entre nos pays", a ajouté Sergueï Lavrov.
"Il se prépare depuis 50 ans", a répondu sa porte-parole Jen Psaki, dans une allusion à la très longue carrière politique du président de 78 ans qui fut élu pour la première fois au Sénat en 1972, à l'âge de 29 ans.

La présidence américaine a donné peu de détails sur le déroulement de ce tête-à-tête.

Recommande: