McFly et Carlito publient la vidéo du concours d'anecdotes avec Macron

25 Mai, 2021, 19:50 | Auteur: Lynn Cook
  • Emmanuel Macron Mc Fly et Carlito vidéo entre foot et metal

"Kylian Mbappé, c'est moi qui m'occupe de sa carrière".

Ce dimanche 23 mai, c'est donc depuis l'Elysée que les deux amis ont organisé leur dixième concours d'anecdote aux cotés d'Emmanuel Macron.

Après avoir atteint les 10 millions de vues sur une vidéo promouvant les gestes barrières, comme demandé par Emmanuel Macron, les YouTubeurs McFly et Carlito ont donné rendez-vous au président pour un concours d'anecdotes.

A tour de rôle, le chef de l'Etat et le duo de youtubeurs devaient raconter une histoire vraie ou fausse; charge à l'autre camp de le deviner pour marquer un point. Le chef de l'Etat a reçu un gage, qu'il s'est engagé à tenir (vraisemblablement le 14 juillet prochain). Les deux youtubeurs devront, eux, prendre place à bord d'un avion de la patrouille de France lors de la fête nationale. "Et donc Kiylian Mbappé va quitter le PSG dans les prochaines semaines pour l'Olympique de Marseille..."

Alors qu'ils menaient 4 à 3, après avoir commis l'erreur de penser qu'Emmanuel Macron n'avait pas été invité à jouer contre l'équipe de l'OM à Marseille lors d'un déplacement, les YouTubeurs soumettent au président l'idée qu'un groupe de métal l'attend dans les jardins de l'Élysée pour un concert privé.

Cette vidéo totalisait déjà plus de 470.000 vues une heure après sa mise en ligne sur la chaîne des deux youtubeurs aux 6,5 millions d'abonnés, et 7,6 millions de vues en moins de 24 heures. Un délai très court dans lequel la vidéo s'est également hissée en tête du classement des vidéos tendances de YouTube. Au début de son quinquennat, Emmanuel Macron avait pourtant œuvré pour "habiter la fonction", contrairement à son prédécesseur François Hollande qui se voulait être "un président normal". Quant aux anecdotes exactes, Emmanuel Macron a raconté avoir participé à une série de télévision lors d'un voyage officiel au Nigeria.

En voulant séduire les jeunes, n'hésitant pas à casser les codes, le chef de l'État ne risque-t-il pas de froisser une partie de son électorat, attachée à la stature présidentielle?

Recommande: