RDC : le gouverneur confirme l'éruption du volcan de Nyiragongo

23 Mai, 2021, 11:38 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Dans l’Est de la RDC l’éruption du volcan Nyiragongo pousse la population fuit Goma.- EPA

Le Mont Nyiragongo est l'un des volcans les plus actifs au monde, mais on craignait que son activité ne soit pas correctement observée par l'Observatoire volcanique de Goma, depuis que la Banque mondiale a réduit son financement suite à des allégations de corruption. La coulée s'est arrêtée dans les faubourgs de la ville mais du feu et de fortes émanations se dégagent néanmoins du front de lave rocheux, noirâtre et toujours instable.

Dans la nuit de samedi à dimanche, au moins 3 000 personnes ont fui vers le Rwanda, "selon les derniers chiffres des autorités d'immigration rwandaises à la frontière Rwanda-RDC", a tweeté la Rwanda broadcasting agency.

Selon un scénario qui pourrait s'avérer semblable à l'éruption de ce samedi, la lave s'était lentement écoulée vers la ville, qu'elle avait coupée en deux pour se déverser dans le lac Kivu.

Selon un document interne de la mission de l'ONU en RDC (Monusco), dont l'AFP a eu copie, un hélicoptère onusien a "mené un vol de reconnaissance au dessus de la zone et a confirmé des activités d'éruption sur le Nyiragongo".

" Outre la coulée de lave vers le Nord-Est (Kibumba/Rwanda), une autre coulée descend aussi sur la ville". En effet, le volcan Nyiragongo qui surplombe la ville est en éruption depuis ce soir. Elle avait causé la mort de plus d'une centaine de personnes, couvrant de lave quasiment toute la partie Est de Goma, y compris la moitié de la piste de l'aéroport de la ville.

Nous avions analysé toutes les situations et nous avons décidé le plan de contingence, pour dire le plan d'évacuation de la ville de Goma, a été lancé.

"Des gens commencent à regagner doucement leur domicile, la situation est plutôt calme pour le moment", a témoigné un habitant. Des habitants, dans la rue ou devant leur maison, observent le volcan et discutent entre eux.

Sur la route sud-ouest de la ville se dirigeant vers la localité de Saké, vers la région du Masisi, où des milliers de personnes ont dormi à même le sol ou dans les voitures au bord de la route, beaucoup préféraient attendre sur place plutôt que de rentrer sur Goma: "on n'est pas convaincu qu'en une journée, c'est la fin de l'éruption, donc on attend", a expliqué un père de famille.

Capitale régionale du Nord-Kivu, Goma compte près de 600.000 habitants, dans une province troublée où sévissent de nombreux groupes armés. L'information a été confirmée par le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu. Elle est aussi la base de nombreuses ONG et autres organisations internationales.

Une des caractéristiques de ces deux volcans sont les "éruptions douces", relativement fréquentes, des flux de lave s'écoulant par les flancs.

-Pour l'heure, une évaluation est en train d'être faite par " les autorités locales avec l'observatoire volcanologique de Goma ".

Recommande: