Tensions à Jérusalem: pourquoi le conflit s'est déplacé à Gaza

12 Mai, 2021, 08:22 | Auteur: Aubrey Nash
  • Au moins 28 morts dans les échanges de tirs entre Israël et la bande de Gaza

"Cessez immédiatement les tirs". "Il est impératif que toutes les parties prennent des mesures" en ce sens, a pour sa part plaidé le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, tandis que la France disait craindre une "escalade de grande ampleur". Les chefs de tous les camps doivent s'engager vers une désescalade.

Face à ces violences, le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra mercredi une nouvelle réunion à huis clos en urgence, la deuxième en trois jours, d'après des sources diplomatiques. Après des semaines de tensions dans les rues de Jérusalem-Est, les roquettes volent depuis lundi soir entre la bande de Gaza et le territoire israélien.

La première réunion lundi s'était soldée sans aucune déclaration commune en raison de réticences des États-Unis à adopter un texte " à ce stade ". "Aucun pays souverain n'accepterait qu'on tire sur sa population, nous non plus nous ne l'acceptons pas", a-t-il affirmé, après la mort mardi de trois personnes en Israël dans des frappes de roquettes tirées depuis Gaza. L'armée israélienne dit avoir frappé 130 cibles militaires, appartenant pour la plupart au Hamas. "Si (Israël) veut une escalade, la résistance est prête et si (Israël) veut arrêter nous sommes prêts aussi", a déclaré mardi soir Ismaïl Haniyeh, le chef du Hamas, dans une allocution télévisée.

Côté palestinien, les attaques israéliennes menées avec des avions de chasse et des hélicoptères de combat ont fait au moins 35 morts parmi lesquels 12 enfants, et au moins 230 blessés, selon le ministère de la Santé à Gaza.

Concernant les affrontements sur l'esplanade des Mosquées, le porte-parole a estimé que les forces de l'ordre israéliennes n'ont "clairement pas respecté ces derniers jours" leur obligation de répondre de façon proportionnée et de garantir de droit de se réunir pacifiquement.

Les autorités locales à Gaza ont fait état de 20 morts, incluant neuf enfants, et de nombreux blessés dans ces frappes, les plus importantes depuis novembre 2019.

Après de violents heurts le matin à Jérusalem, le Hamas avait adressé un ultimatum à Israël en réclamant que ses forces se retirent d'ici 18H00 de l'esplanade des Mosquées, haut lieu de tensions entre Palestiniens et Israéliens dans le coeur de la Vieille ville.

Recommande: