Vidéos: Les tensions reprennent à Jérusalem, heurts sur le mont du Temple

09 Mai, 2021, 03:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Plus de 175 blessés dans des heurts entre Palestiniens et policiers israéliens

Escalade de tensions à Jérusalem.

Des heurts entre des fidèles Palestiniens et des policiers israéliens ont été enregistrés, durant la soirée du vendredi dernier à Jérusalem-Est, faisant des dizaines de blessés notamment du côté des Palestiniens. Celui-ci a aussi vu une dizaine de manifestants blessés au visage.

Alors que la foule se dispersait dans le calme, la tension est montée lorsque des Palestiniens ont jeté des projectiles sur les forces de police israéliennes, qui ont répliqué avec des grenades assourdissantes et des tirs de balles en caoutchouc, rapporte le quotidien Haaretz. Le Croissant Rouge évoque pour sa part 13 blessés parmi les Palestiniens.

Depuis plusieurs jours, après la rupture du jeûne du ramadan, des accrochages nocturnes opposent la police à de jeunes Palestiniens dans le quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, où de nombreuses familles palestiniennes sont menacées d'expulsion au profit de colons juifs.

Au moins 178 manifestants et six policiers ont été blessés lors de ces heurts sur le site, l'un des plus sacrés de l'islam, appelé mont du Temple par les Israéliens, ont déclaré la police israélienne et des sources médicales palestiniennes.

L'Union européenne a appelé samedi les autorités de tous bords à agir de "toute urgence" pour une "désescalade" des tensions à Jérusalem.

Alliés clé d'Israël, les États-Unis ont appelé vendredi "les responsables israéliens et palestiniens à agir de manière décisive pour désamorcer les tensions et mettre un terme à la violence". "Pour sa part, le coordinateur de l'ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland, s'est dit " profondément préoccupé " par la situation et appelé à la " responsabilité et au calme ". Le porte-parole du Département d'État américain Ned Price a indiqué durant la même journée qu'il était "essentiel " d'éviter toute action susceptible d'aggraver la situation.

Le président palestinien Mahmoud Abbas, qui a qualifié les Palestiniens rassemblés sur l'Esplanade des Mosquées de "peuple héroïque", a pointé Israël, en la tenant "pour responsable des dangereux développements dans la Vieille Ville ".

L'UE juge par ailleurs "très préoccupantes" les expulsions de familles palestiniennes à Sheikh Jarrah et dans d'autres quartiers de Jérusalem-Est. À noter que les deux territoires palestiniens, Jérusalem et Cisjordanie, sont occupés depuis 1967 par Israël.

Le mouvement islamiste palestinien armé Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a appelé les Palestiniens à rester sur l'esplanade de samedi soir à jeudi matin, date à laquelle pourrait prendre fin le ramadan.

Plus tôt dans la journée, les forces israéliennes ont tué deux Palestiniens et blessé un troisième, qui avaient ouvert le feu sur des gardes-frontières dans le nord de la Cisjordanie, sans faire de victimes israéliennes.

La Jordanie, pays qui est officiellement le gardien des lieux saints musulmans à Jérusalem-Est, a dénoncé une "agression sauvage" des forces de sécurité israéliennes.

De nouveaux rassemblements sont attendus samedi, à l'initiative notamment du Haut Comité de suivi des Arabes d'Israël, un groupe de pression qui a appelé à des manifestations dans tout le pays en solidarité avec les Palestiniens de Jérusalem.

Recommande: