Covid-19 : le public de retour dans les stades le 19 mai

29 Avril, 2021, 21:52 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Le chef de l'Etat joue une fois de plus la montre concernant le calendrier du déconfinement

Les terrasses rouvriront-elles avant ou après le pont de l'ascension (13-16 mai)? Quels musées pourront accueillir du public, et avec quelles jauges, après plus de six mois de fermeture totale? Une jauge de visiteurs devra être mise en place.

Les établissements sportifs de plein air et couverts pour les spectateurs rouvriront.

Actuellement, le couvre-feu à 19 heures est maintenu sur tout le territoire métropolitain "jusqu'à nouvel ordre et nous verrons à la mi-mai", avait déclaré Jean Castex le 22 avril. Les salles de sport pourront rouvrir, avec respect de jauges et de protocoles adaptés, à partir du 9 juin.

La télé-travail sera assoupli.

Ensuite, à partir du 9 juin, le couvre-feu passera à 23h, les cafés et restaurants pourront réouvrir leurs salles avec la même limite de personnes par table. Les gestes barrières et de la distanciation sociale seront maintenus. Le couvre-feu pourrait prendre fin le 30 juin. 19 heures, "c'est trop tôt", estimait-il lors d'un déplacement le 26 avril à Melun (Seine-et-Marne) à l'occasion de la rentrée scolaire. En revanche, le couvre-feu demeurera inchangé. "Dès le 19 mai, il nous faut retrouver notre art de vivre à la française, en restant prudents et responsables: notre convivialité, notre culture, le sport".

Il sera possible de retourner à la salle de sport et le télétravail sera assoupli. Le chef de l'État détaillera donc vendredi sa stratégie de déconfinement. Il sera possible de participer à des événements de plus de 1.000 personnes, mais avec un pass sanitaire, c'est-à-dire un teste négatif de moins de 72 heures ou un certificat d'immunité.

La levée des autres restrictions "sera progressive à mesure que la campagne de vaccination se déploie", a souligné Jean Castex, alors qu'Emmanuel Macron avait déjà précisé lundi qu'elle se ferait "tout doucement" à "partir du début du mois de mai". "Par contre, dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l'utiliser", a-t-il considéré.

Le chef de l'Etat l'a répété: "Je n'ai jamais fait de pari sur la santé et la sécurité de nos concitoyens", "nous avons été éclairés par la science et nous avons fait le choix de mettre l'humain avant tout".

Toutes ces mesures peuvent encore évoluer si la situation sanitaire venait à se dégrader d'ici là.

Selon les chiffres de mercredi soir, 5.879 malades du Covid sont hospitalisés en réanimation, soit moins qu'au pic d'avril 2020 (autour de 7.000) mais plus qu'à l'automne (4.900).

Mais aussi 338 nouveaux décès de malades du Covid-19 ont été comptabilisés dans les hôpitaux, portant le bilan à 103 632 morts depuis le début de l'épidémie.

Dans ce contexte, la cadence de la vaccination reste un enjeu crucial pour le gouvernement, confronté à des demandes de plus en plus pressantes d'anticiper l'ouverture, fixée pour l'instant au 15 mai, des injections aux 50-55 ans sans conditions de comorbidité. " J'invite les 2,3 millions de Français concernés à se rendre dans les centres de vaccination dès ce week-end", poursuit le chef de l'État excluant pour le moment d'ouvrir la vaccination à tous.

"14,3 millions de personnes ont reçu une première dose, donc ça fait plus de 20% des personnes de ce pays".

Recommande: