Russie : les partisans de l'opposant Alexeï Navalny appellent à des manifestations

22 Avril, 2021, 20:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Affaire Navalny la France menace la Russie							Monde- Politique	
		Par Modeste Dossou
		le 22 Avr 2021 13H:43	
					
									@BFMTV

Au début de la rencontre, Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, avait jugé "très inquiétant" son état et jugé les autorités russes "responsables" de sa santé.

La ligne rouge sera définie par la Russie dans chacun des dossiers, a-t-il ajouté, en point d'orgue d'un discours de 78 minutes dominé par la réponse de Moscou à la crise sanitaire due au nouveau coronavirus et aux difficultés économiques qui en ont résulté. Selon l'ONG spécialisée OVD-Info, des perquisitions ont aussi eu lieu dans au moins 20 villes russes mardi et mercredi dont Saint-Pétersbourg, la deuxième du pays où ont lieu d'ordinaire les plus grandes manifestations d'opposition après Moscou.

En cas de décès d'Alexeï Navalny, l'Union européenne considérerait Vladimir Poutine et les autorités russes comme responsables et imposerait de nouvelles sanctions, a déclaré Jean-Yves Le Drian.

"Je ne crois pas à la volonté de la Russie de mener une action militaire contre l'Ukraine".

Et il n'a pas répondu aux appels occidentaux à retirer les dizaines de milliers de soldats russes déployés aux frontières de l'Ukraine, nourrissant la crainte d'un conflit d'ampleur.

A l'approche des élections, Vladimir Poutine reste populaire, mais son parti, considéré comme corrompu, ne l'est guère.

Sans surprise, il n'a pas évoqué l'opposant, qui a cessé de s'alimenter le 31 mars pour protester contre ses conditions de détention.

Des experts de l'ONU ont dit mercredi craindre pour sa vie et réclamé de "lui permettre d'être évacué à l'étranger pour un traitement médical urgent".

À Moscou, les manifestants, réunis dans différents cortèges, ont pu défiler près du Kremlin puis du siège des services de sécurité (FSB) sans que les forces antiémeutes n'interviennent.

La police russe a perquisitionné ce mercredi 21 avril des locaux liés à l'opposant emprisonné Alexeï Navalny, à Saint-Pétersbourg notamment, et arrêté plusieurs des alliés, ont annoncé ses collaborateurs avant des manifestations prévues en son soutien. La semaine prochaine, un tribunal moscovite doit commencer l'examen d'une demande du Parquet visant à classer comme "extrémistes" les organisations liées à l'opposant, ce qui exposerait tous leurs militants à de longues peines de prison.

Recommande: