La petite fille et sa mère toujours activement recherchées — Enlèvement de Mia

17 Avril, 2021, 01:50 | Auteur: Aubrey Nash
  • Ajouter aux favoris		Getty Images

Ces derniers ont été arrêtés en région parisienne puis placés en garde à vue.

Le " script d'un discours à tenir devant la grand-mère de Mia pour se faire passer pour un éducateur " de la Protection judiciaire de la jeunesse a été découvert chez celui interpellé à Paris. Le magistrat, qui tiendra une nouvelle conférence de presse vendredi à 11h30, s'est refusé à préciser si les trois hommes placés en garde à vue étaient les ravisseurs de l'enfant.

C'est justement non loin de la préfecture des Vosges, dans la commune des Poulières, que Mia a été enlevée.

Mia et sa mère sont toujours activement recherchées par les gendarmes. L'un a 23 ans, les deux autres ont la soixantaine.

"Au cours de sa garde à vue, le suspect a affirmé avoir agi " dans le but de sauver la vie de l'enfant " même s'il a admis avoir " peut-être été manipulé ".

" La sophistication des méthodes employées " correspond à " l'enlèvement d'un mineur de moins de 15 ans en bande organisée ".

Ce vendredi 16 avril, les grands-parents de la Drôme sont très inquiets selon leur avocat maître Guillaume Fort. Ils veulent que la justice établisse la résidence de la petite fille à leur domicile de Montélimar. Selon des sources proches de l'enquête, les trois kidnappeurs présumés sont inscrits comme des "objectifs" suivis par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à cause de leur appartenance à la mouvance survivaliste, souligne Le Parisien. Ils étaient surveillés et c'est pourquoi le plan alerte enlèvement aurait été levé seulement quelques heures après son lancement et ce, même si Mia n'avait toujours pas été retrouvée. La justice avait interdit à la mère de famille de voir sa fillette seule. Mi-janvier, elle avait déclaré vouloir partir en camping-car pour passer "en dessous des radars de la société" et refusait "toute collaboration avec les services éducatifs et souhaitait vivre en marge de la société".

Le jour des faits, ce dernier avait noté le numéro d'immatriculation d'un véhicule utilitaire, une Citroën C15, ayant attiré son attention. Ce volet de l'enquête est entre les mains du parquet national anti-terroriste (Pnat). C'est à ce moment que sa mère, une femme présentée comme marginale, l'a reprise et l'a ramenée dans les Vosges sa région d'origine. La mère avait obtenu un droit de visite qu'elle ne pouvait qu'exercer en présence d'un tiers, deux fois par mois. Tout ce qui leur a permis de tromper la grand-mère, d'obtenir sa confiance et de repartir, sans violence, avec la petite Mia. Le procureur craint qu'elle ne soit déjà dans l'un des pays frontaliers. Mia mesure 1m30, elle a les yeux marrons et de longs cheveux bruns avec une frange.

Recommande: