Perquisition au Palais Vivienne, chez Pierre-Jean Chalençon — Dîners clandestins

10 Avril, 2021, 04:07 | Auteur: Lynn Cook
  • Dîners clandestins : les journalistes de M6 se défendent

Pierre-Jean Chalençon, spécialiste de Napoléon et ancienne figure de l'émission à succès "Affaire Conclue" sur France 2, est soupçonné d'avoir organisé des dîners clandestins au sein de sa propriété le Palais Vivienne, dans le second arrondissement de Paris.

Les deux hommes, ainsi que l'épouse de M. Leroy, ont été interrogés plusieurs heures par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) en charge de l'enquête, a précisé une source proche du dossier.

"La garde à vue de Christophe Leroy a été levée". Le domicile de ce dernier a également été perquisitionné mercredi. "À ce stade des investigations, aucun élément ne permet de mettre au jour la participation d'un membre du gouvernement aux repas qui font l'objet de cette enquête", a fai savoir le parquet de Paris en fin de journée. Selon les journalistes de BFMTV, Pierre-Jean Chalençon paraissait " très fatigué " et " dépassé par ce qui lui arrive.

Jeudi 8 avril, une perquisition avait eu lieu au Palais Vivienne, dont Pierre-Jean Chalençon est le propriétaire, là où des dîners clandestins auraient été organisés avec la participation du chef cuisinier Christophe Leroy.

"En tout état de cause et contrairement à ce qui a été affirmé de manière peu professionnelle, aucun membre du gouvernement n'a participé aux repas", a ajouté l'avocat dans un communiqué, dénonçant un "mauvais procès" à l'encontre de son client.

Des internautes ont publié en outre une capture d'écran d'une publication Instagram en date du 14 mars, qui a depuis été supprimée, où le chef annonçait un repas de Pâques, évoquant "un moment d'exception au palais Vivienne le 1er avril pour un dîner-soirée, à partir de 17h45 autour d'un menu caviar et champagne".

Il avait enflammé les réseaux sociaux, provoqué des réactions de la classe politique, et entraîné l'ouverture d'une enquête.

Le président Emmanuel Macron a rappelé en Conseil des ministres que "tous ceux qui ont des responsabilités devaient être exemplaires" dans le respect des mesures de lutte contre le Covid-19, et prévenu qu'il n'y aurait "aucune complaisance" à l'égard des contrevenants, a rapporté M. Attal.

Recommande: