Jordanie: Le Maroc apporte son soutien au Roi Abdallah II

05 Avril, 2021, 09:50 | Auteur: Jonathan Ford
  • Jordanie Le Maroc apporte son soutien au Roi Abdallah II

"Les enquêtes ont permis de surveiller les interventions et les contacts avec des parties étrangères visant à déstabiliser la sécurité de la Jordanie ". Ce petit pays discret de dix millions d'âmes cerné par de célèbres voisins - Israël, la Syrie, l'Irak et l'Arabie saoudite - revient soudain sous les feux de l'actualité car un coup d'État y a été déjoué samedi soir.

Le Maroc a apporté son soutien au Roi Abdallah II de Jordanie, pays où l'ancien prince héritier et demi-frère du Roi a été "assigné à résidence" dans son palais d'Amman, après avoir été accusé par l'armée d'activités contre "la sécurité du royaume".

Le prince Hamza, qui avait été préparé par sa mère, la reine Noor, pour succéder à son défunt père, le roi Hussein, a été écarté du pouvoir depuis qu'il a été démis de ses fonctions de prince héritier.

Pour sa part, l'agence de presse jordanienne Petra, a annoncé que les arrestations concernent Bassem Awadallah, qui était chef de la Cour royale de 2007 à 2008 et Cherif Hassan ben Zaid, un proche de la famille Royale.

Selon un communiqué du cabinet royal, le roi Abdallah II a partagé avec le roi Mohammed VI des données rassurantes sur la situation. "Le chef d'état-major interarmées ont rencontré samedi le prince Hamza pour transmettre ce message et lui ont demandé d'arrêter tous les mouvements et activités visant la sécurité et la stabilité de la Jordanie, mais Hamza a traité cette demande d'une manière négative sans prendre en considération les intérêts du pays ", a-t-il ajouté, sans préciser le sort qui sera réservé au prince Hamza qui a affirmé avoir été assigné à résidence. Ce dernier a notamment fait état de communications entre des personnes du cercle d'Hamza et "des organes à l'étranger".

Hamza, ex-prince héritier qui s'est vu retirer ce titre en 2004, et les autres suspects ont collaboré avec une puissance étrangère pour "porter atteinte à la sécurité" de la Jordanie, a dit lors d'une conférence de presse le vice-premier ministre, Ayman Safadi.

Le roi Abdallah II s'inscrit dans la lignée des Hachémites, une dynastie arabe qui avait profité de l'effondrement de l'Empire ottoman après la Première guerre mondiale pour constituer plusieurs royaumes.

Le prince Hamza n'est pas considéré comme une menace majeure pour la monarchie jordanienne et il est marginalisé depuis des années.

Ces personnes ont appelé ces dernières semaines à des protestations contre la corruption et les autorités ont réprimé plusieurs manifestations, arrêtant des dizaines de personnes.

"A cette occasion, le Souverain a réitéré Sa solidarité entière et naturelle avec la Jordanie sœur et le soutien total de Sa Majesté à toutes les décisions prises par Sa Majesté le Roi Abdallah II pour consolider la sécurité et la stabilité".

"Nous suivons de près ces informations et sommes en contact avec les responsables jordaniens", a indiqué Ned Price, un porte-parole du département d'État.

Recommande: