Arrestations de proches de la famille royale — Jordanie

04 Avril, 2021, 14:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Un membre de la famille royale et un ex-conseiller de Abdallah II arrêtés pour des raisons

Dimanche, le Maroc a exprimé "son soutien total aux décisions prises par SM le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein, Souverain du Royaume Hachémite de Jordanie, pour garantir la stabilité et la sécurité de la Jordanie", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Dans un communiqué, le président des chefs d'Etat major, le général Youssef Huneiti, a démenti que le prince Hamza fasse partie de ces personnes arrêtées. Il a nié avoir pris part à un complot et a accusé les autorités de son pays de "corruption" et d'"incompétence".

Les autorités en Jordanie ont procédé à l'arrestation d'une vingtaine de personnes et à l'assignation à résidence de l'ex-prince héritier et demi-frère du roi Abdallah pour menace à "la sécurité et la stabilité " du pays, rapporte ce samedi le journal américain The Washington Post.

" Personne n'est au-dessus de la loi".

Généralement considérée comme un îlot de stabilité au Moyen-Orient, la Jordanie a connu samedi une journée mouvementée, avec l'arrestation de nombreux hauts responsables du royaume, soupçonnés de comploter contre le pouvoir en place - et peut-être même de vouloir le renverser.

" Toutes les mesures qui ont été prises l'ont été dans le cadre de la loi et après une enquête approfondie ", a-t-il ajouté.

Le prince Hamza et sa mère la reine Noor le 14 août 1999 à Amman. Archives AFP  JAMAL NASRALLAH
Le prince Hamza et sa mère la reine Noor le 14 août 1999 à Amman. Archives AFP JAMAL NASRALLAH

Des vidéos sur les réseaux sociaux ont montré un déploiement massif de la police près des palais royaux, dans le quartier de Dabouq à Amman.

Bassem Awadallah, qui était chef de la Cour royale de 2007 à 2008, a été arrêté notamment avec Cherif Hassan ben Zaid - membre de la famille royale - selon une source de sécurité citée par l'agence officielle Petra, sans préciser le nombre total de personnes arrêtées. "Nous avons atteint un point où personne ne peut parler et exprimer son opinion sans souffrir d'intimidation, d'arrestations, de harcèlement et de menaces", a ajouté le prince.

Hamza est le fils aîné de Hussein et de son épouse américaine, la reine Noor, née Lisa Halaby.

Lorsqu'Abdallah est devenu roi en février 1999 après la mort de son père Hussein, il avait nommé Hamza prince héritier conformément au souhait de leur père. Mais en 2004, Abdallah l'avait dépouillé du titre et l'avait donné à son fils aîné Hussein.

Bassem Awadallah a finalement démissionné de son poste de chef de la Cour royale en 2008 après avoir été vivement critiqué pour son ingérence présumée dans des questions politiques et économiques controversées. Une information démentie quelques heures après par l'Agence de presse jordanienne Petra. Deux sources ont déclaré à Reuters que les forces de sécurité étaient arrivées au domicile du prince Hamza et avaient ouvert une enquête. Le 11 avril 1921, le roi Abdallah, dirigeant du nouvel Etat de Transjordanie, avait formé son premier gouvernement, après la création de l'émirat en mars 1921, aux côtés de la Palestine pendant le mandat britannique.

Recommande: