La théorie du laboratoire "extrêmement improbable", selon l’OMS — Origine du Covid

31 Mars, 2021, 17:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Des étudiants se font vacciner contre le Covid-19 le 30 mars 2021 à Qingdao en Chine

Ces experts, missionnés du 14 janvier au 9 février en Chine, où sont apparus les premiers cas de la maladie en décembre 2019, ont pourtant estimé que l'hypothèse d'une fuite d'un laboratoire était la moins probable.

Très attendue, la publication de ce rapport conjoint des experts de l'OMS et de Chine, dont les conclusions n'ont pas créé la surprise, intervient quinze mois après l'apparition des premiers cas de COVID-19 fin décembre 2019 à Wuhan.

L'origine du Covid-19 reste encore hypothétique après le passage d'une équipe de l'OMS en Chine.

L'Angleterre, très endeuillée par la pandémie, a entamé lundi la deuxième phase de son très progressif plan de déconfinement, autorisant rencontres et sports en extérieur uniquement, tout en appelant à la vigilance face à certains variants auxquels elle a pour l'instant échappé.

Membre de la mission, la virologue néerlandaise Marion Koopmans a affirmé lundi dans un tweet que le rapport est " un bon début ".

A Wuhan l'équipe de l'OMS se cantonne à des hypothèses sur l'origine du coronavirus
Monde A Wuhan l'équipe de l'OMS se cantonne à des hypothèses sur l'origine du coronavirus

En effet, selon le rapport rapporté par l'AFP, la transmission à l'homme du virus du Covid par un animal intermédiaire est une hypothèse " probable à très probable ", tandis qu'un incident de laboratoire reste " extrêmement improbable ". Sans doute par l'entremise d'une chauve-souris qui aurait passé le virus à un autre animal, lui permettant d'évoluer puis d'infecter un humain.

La transmission directe du virus via l'animal réservoir est toutefois jugée "possible à probable", par les experts. Ils n'écartent pas non plus l'hypothèse d'une transmission par de la viande surgelée - piste privilégiée par Pékin -, un scénario jugé " possible ".

La fuite du virus d'un laboratoire est une hypothèse " extrêmement improbable " a précisé le rapport de l'organisme mondial chargé des questions sanitaires. A en croire la recommandation qui a été faite, les études devront se poursuivre sur la base des différentes hypothèses sauf celles relative à une transmission suite à un accident de laboratoire.

Dans ses conclusions, le rapport indique que les études de la chaîne d'approvisionnement du marché de Huanan (et d'autres marchés de Wuhan) n'ont pas permis de trouver des éléments de preuves de la présence d'animaux infectés, mais l'analyse des chaînes d'approvisionnement a fourni des informations utiles pour des études de suivi ciblées, notamment dans des régions voisines. La mission a notamment eu du mal à se mettre en place à cause des réticences à laisser venir des spécialistes sur son territoire. Rappelons que cette théorie avait été entretenue par l'administration Trump qui accusait ouvertement l'Institut de virologie de Wuhan en Chine. Les experts appellent également à "ne pas négliger les produits d'origine animale provenant de régions situées en dehors de l'Asie du sud-est".

Recommande: