Rebondissement inattendu — Affaire Magali Blandin

22 Mars, 2021, 16:18 | Auteur: Lynn Cook
  • Un projet criminel avait été ourdi depuis novembre avec une tentative d’extorsion

Jamais les parents de Jérôme G. n'avaient été cités dans le cadre de l'enquête.

Le femme de 42 ans avait disparu le 10 février dernier. Agés de 4, 7, 12 et 14 ans, les quatre enfants du couple, séparé depuis septembre 2020, ont été placés dans un lieu tenu secret. " Ce crime qui s'inscrit dans la triste liste des homicides conjugaux trouve sa spécificité dans son inscription dans une bande organisée qui regroupe tant la famille de Jérôme Gaillard, dont ses parents âgés de 72 et 75 ans, que des proches qu'il peut avoir dans la communauté géorgienne", a expliqué Philippe Astruc. Une autopsie doit permettre de confirmer qu'il s'agit bien de Magali Blandin. Sa disparition avait été signalée le vendredi 12 février par une collègue de travail.

Les parents de Jérôme Gaillard, qui a avoué le meurtre de son épouse, Magali Blandin, ont été mis en examen pour complicité de meurtre. Caché dans l'escalier du petit immeuble de Montfort-sur-Meu, il aurait surpris son ex-compagne d'un premier coup de batte de baseball alors qu'elle quittait son appartement. Le soir-même, il est revenu sur les lieux du crime afin de récupérer le corps pour l'enterrer dans un bois, à deux kilomètres de son domicile, situé en Ille-et-Vilaine.

Il a été mis en examen samedi après minuit pour " tentative de meurtre par conjoint " pour un premier projet criminel ourdi fin 2020 et pour " meurtre par conjoint " avant d'être placé en détention provisoire.

Magali Blandin avait quitté son mari en septembre. Une équipe médico-sociale a été chargée de leur annoncer le dénouement tragique. "Il était presque convaincu qu'il allait perdre la garde de ses enfants".

Jérôme Gaillard, qui est sans emploi, restaurait sa maison et louait des hangars.

L'enquête avait mis "en lumière un contexte de tension au sein du couple lié notamment à la gestion des ressources du ménage", selon la même source.

Un voisin géorgien du mari, né en 1981, devrait par ailleurs aussi être mis en examen, tout comme ses parents. "Son avocat soutient qu'ils ignoraient tout des projets criminels de leur fils, qu'ils ont simplement voulu le soutenir alors qu'il était en grande détresse, pendant sa séparation avec Magali Blandin", poursuit le journaliste. De leur côté, les Géorgiens contestent tout lien entre cette somme et la disparition de la victime.

L'affaire a connu deux rebondissements cette semaine avec l'interpellation et la mise en examen de trois Géorgiens et la garde à vue du mari. Des complicités qui restent à préciser car finalement, seul et de ses propres mains que Jérôme Gaillard aurait tué sa femme. Il avait monté un "complot criminel" pour tuer sa femme. Ils sont poursuivis pour "tentative d'extorsion en bande organisée". Ces deux hommes ont été incarcérés. Il a également été placé en détention provisoire.

Elisabeth Moreno a réagi dimanche sur franceinfo, au lendemain de la conférence de presse du procureur de Rennes. Depuis, elle n'avait plus donné signe de vie. Elle a notamment insisté sur l'importance de continuer à "travailler d'arrache-pied" avec les ministères de l'Intérieur, de la Justice et de la Santé et avec "tous les ministères pour éduquer et sensibiliser" mais surtout "pour sanctionner".

Recommande: