Les "échecs" de Thierry Breton dénoncés par la Russie — Vaccin Spoutnik V

22 Mars, 2021, 21:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Thierry Breton commissaire européen au Marché intérieur. DR

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé lundi 22 mars qu'il allait se faire vacciner dès mardi contre le Covid-19 avec le vaccin Spoutnik V. Il a par ailleurs dénoncé les " étranges " déclarations d'un haut responsable européen qui a affirmé que l'Europe n'avait pas besoin du vaccin anti-Covid russe.

"Priorité aux vaccins fabriqués sur le territoire européen", a assuré, ce dimanche soir sur TF1, Thierry Breton, le commissaire européen en charge des vaccins. En conséquence, les gens refusent de se faire vacciner avec. "S'il faut leur fournir une ou deux usines pour le fabriquer pourquoi pas", a-t-il encore lancé.

Les producteurs du vaccin russe contre le coronavirus ont accusé lundi le commissaire européen Thierry Breton d'avoir une approche " biaisée " pour avoir affirmé que l'UE n'avait " absolument pas besoin " du Spoutnik V. S'exprimant sur la chaîne française TF1 dimanche, Thierry Breton, qui est chargé des aspects industriels de la fabrication des vaccins contre le Covid-19 dans l'UE, a laissé entendre que ce serait Moscou qui aurait besoin de l'aide européenne car la Russie a un " mal fou à fabriquer " le Spoutnik V.

Lundi, un porte-parole de la Commission, Eric Mamer, a souligné qu'aucune négociation n'était en cours pour acquérir le Spoutnik-V mais que "la porte n'est pas fermé pour toujours".

Cette conversation intervenait avant le sommet des 27 qui devrait déboucher jeudi et vendredi sur de nouvelles sanctions contre Moscou pour ses violations des droits humains. En février, la revue scientifique The Lancet avait ainsi confirmé son efficacité.

À l'heure où une demande d'homologation est examinée par l'Agence européenne des médicaments (AEM), un groupe d'experts de l'agence est attendu en Russie le 10 avril pour étudier les essais cliniques effectués pour le Spoutnik V, selon le ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko.

Outre Bruxelles, le Kremlin avait aussi accusé mi-mars, à demi-mot, les États-Unis de mener une campagne pour pousser des pays tiers à ne pas utiliser le Spoutnik V, notamment au Brésil.

Fuite de Carlos Ghosn au Liban: 2 Américains inculpés au JaponL'Afrique du Sud a revendu toutes ses doses du vaccin AstraZenecaLe Royaume-Uni va renforcer sa défense "aux 4 coins du monde, dans de multiples domaines " Fonds de dotation: définition, création et fiscalitéLe retour de la dégressivité des allocations de chômage des cadres, imbroglio autour de l'attestation de déplacement.

La campagne de vaccination dans l'UE a subi de nombreux accrocs, notamment du fait de retards de livraisons.

Ces derniers jours, elle a par exemple signé trois accords pour la production de 652 millions de doses en Inde.

Recommande: