Le vaste plan de relance de Biden soumis au vote — États-Unis

11 Mars, 2021, 03:27 | Auteur: Sue Barrett
  • Joe Biden devant un lutrin près d'un drapeau des États-Unis

Le Congrès américain avançait hier soir vers l'adoption définitive dès ce mercredi du plan d'aide de 1 900 milliards de dollars voulu par Joe Biden, priorité centrale du début de mandat du démocrate, qui devrait avoir un impact considérable sur la croissance.

Son montant donne le vertige: 1900 milliards de dollars, soit l'équivalent du PIB de l'Italie en 2020. "Chaque élément du plan de sauvetage américain répond à de véritables besoins ", a-t-il ajouté, comme en réponse aux critiques républicaines.

" C'est une loi remarquable, historique, qui mènera à une transformation profonde et qui va permettre de largement avancer dans la lutte contre le virus et de répondre à notre crise économique", a affirmé mardi la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi.

"C'est de loin l'une des pires lois que j'ai vues ", "un exemple classique de programme démocrate hypertrophié ", a rétorqué le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell. Reprenant la grande ligne d'attaque des républicains, il a réaffirmé que seuls 9 % du plan étaient "liés à la lutte contre le Covid ". À presque 13 ans, Champ se montre, de son côté, beaucoup plus calme. Selon des experts, le "plan de sauvetage américain ", très populaire dans les sondages, devrait doper la croissance. Ce, aprés un agent de sécurité de la Maison-Blanche a été mordu par l'un des clébards. Elle affirme également qu'elle réduira de moitié la pauvreté des enfants. Mais d'autres économistes mettent en garde contre le risque d'inflation.

Le gros morceau comprend notamment des chèques de 1 400 dollars par personne et enfant à charge pour ceux gagnant moins de 75 000 dollars par an et les couples mariés dont les revenus ne dépassent pas 150 000 dollars annuels. Quelque 15 milliards de dollars sont consacrés à la vaccination, 50 milliards pour les tests et le traçage et 10 milliards pour la production de vaccins.

Le projet initial comprenait une hausse du salaire minimum fédéral qui a dû être abandonnée au Sénat, où le montant des allocations-chômage et le plafond pour toucher les chèques ont d'autre part été abaissés sous la pression d'un démocrate conservateur.

Or les modifications apportées au Sénat sous la pressions des modérés pouvaient faire craindre une fronde progressiste. C'est en saluant "la plus importante loi votée par le Congrès pour aider les travailleurs depuis des décennies " que le sénateur indépendant Bernie Sanders avait approuvé le plan samedi à la chambre haute.

Mais à la Chambre, comme au Sénat, le texte a uniquement été voté par les Démocrates. Champ, accompagne Joe Biden depuis 2008, année où Barack Obama a nommé Biden son adjoint à la présidentielle et a été élu président des États-Unis.

Recommande: