Sécurité renforcée au Capitole des Etats-Unis après une nouvelle menace extrémiste

05 Mars, 2021, 19:51 | Auteur: Lynn Cook
  • REUTERS L’ex-président Donald Trump

Une menace prise très au sérieux sur place deux mois après l'assaut meurtrier donné par des manifestants pro-Trump début janvier.

"Nous avons obtenu des informations qui montrent un possible projet d'une milice identifiée visant à forcer l'entrée du Capitole le 4 mars", a détaillé la police, en affirmant être "préparée pour toutes menaces potentielles".

Des membres du mouvement conspirationniste QAnon pensent que le 4 mars verra Donald Trump investi président des États-Unis pour un second mandat.

La police a souligné avoir "déjà opéré un renforcement important de la sécurité" du Capitole depuis le coup de force de janvier. Des militaires de la Garde nationale patrouillaient dans les couloirs de l'imposant bâtiment, protégé depuis le 6 janvier par de hautes barrières, par endroit surmontées de barbelés.

Le responsable des services chargés du protocole et de la sécurité au Congrès, Timothy Blodgett (" Acting Sergent at Arms ") avait envoyé un message aux parlementaires du Congrès lundi pour les informer qu'il travaillait en étroite coopération avec la police pour surveiller les informations " liées au 4 mars et aux possibles manifestations entourant ce que certains appellent "le vrai jour de l'investiture " ".

Et la police avait averti que des extrémistes et membres de QAnon avaient évoqué une nouvelle attaque contre le Capitole à cette occasion.

La Chambre des représentants a avancé à mercredi soir des votes prévus au départ jeudi.

AFP Eric Swalwell élu démocrate de la Chambre des représentants
AFP Eric Swalwell élu démocrate de la Chambre des représentants

"L'importance de cette date a apparemment diminué chez différents groupes ces derniers jours", soulignait-il toutefois.

Mais le Sénat a maintenu sa séance et la présidente de la Chambre Nancy Pelosi a minimisé jeudi les craintes sécuritaires derrière la décision de décaler les votes. Swalwell, les manifestants du 6 mars étaient particulièrement remontés à la suite des mensonges de Donald Trump autour d'une fraude électorale lors du scrutin présidentiel qui a vu Trump s'incliner face au candidat démocrate, Joe Biden. Des membres auto-proclamés de QAnon étaient présents parmi les manifestants du 6 janvier.

Si le démocrate a finalement bien été investi le 20 janvier, des militants croient encore que son rival républicain va revenir au pouvoir jeudi, même s'il est difficile d'évaluer leur nombre ou si les conversations en ligne des pro-Trump peuvent se convertir en actes cette fois.

Le prix des chambres au luxueux hôtel Trump International, près du Capitole, a explosé jusqu'à 1.331 dollars la nuit pour les nuits de mercredi et jeudi, contre 476 dollars jusqu'à la fin mars.

Cinq personnes, dont un policier du Capitole, sont mortes lors de cet assaut. Plus de 270 personnes sont poursuivies à des degrés divers pour leur participation à cette attaque, selon le FBI.

Accusé d'"incitation à l'insurrection" pour avoir appelé ses partisans à marcher sur le Congrès, Donald Trump a été acquitté au Sénat le 13 février.

Robert Salesses, un haut responsable du ministère de la Défense, a confirmé que Christopher Miller - nommé par Donald Trump le 9 novembre, soit près d'une semaine après sa défaite à l'élection présidentielle - avait décidé que la décision d'activer la Garde nationale lui revenait. Et le Congrès poursuit son enquête à travers plusieurs commissions.

Recommande: