Covid-19: de nouvelles mesures attendues en France

04 Mars, 2021, 21:30 | Auteur: Jonathan Ford
  • Fermeture de centres commerciaux vaccinations… les nouvelles mesures en France

"Je ne m'en satisfais évidemment pas car il s'agit toujours d'une hausse mais il est clair que nous ne sommes pas confrontés, en tous cas pas à ce stade, à une hausse exponentielle de l'épidémie". Ni Paris et l'Ile-de-France, ni aucun autre des 20 départements placés sous surveillance renforcée ne le sera. "Mais un confinement national ou le week-end n'est pour nous qu'un dernier recours", ajoute la même source.

"Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m2, et plus seulement ceux de plus de 20.000 m2 comme jusqu'à présent, seront fermés dans les " départements à risque " face à la progression du Covid-19, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex", à compter de vendredi soir. Dans ce département, les grandes surfaces commerciales non-alimentaires de plus de 5000m2 devront rester fermer.

Les préfets pourront réglementer l'accès à des sites très fréquentés, le week-end, afin de ne pas favoriser les regroupements.

Dans les 23 départements, la vaccination sera notablement accélérée (voir ci-dessous). Le Premier ministre a invité les Français à la prudence et a invité les habitants des 23 départements à ne pas quitter lesdits départements.

"Jean Castex n'écarte pas " des mesures plus fortes encore", mais " nous devons tout faire pour l'éviter ".

"La voie est désormais ouverte à une adaptation des règles qui régissent la vie sociale des résidents des Ehpad" a annoncé Jean Castex, après avoir assuré que "la France est en tête en Europe sur la vaccination des personnes les plus vulnérables".

Le gouvernement français doit annoncer, ce jeudi, de nouvelles mesures de restrictions pour freiner l'épidémie du Covid-19.

Où en est la vaccination?

"D'ici l'été, nous aurons reçu suffisamment de doses pour avoir proposé la vaccination à 30 millions de personnes, soit les deux tiers de la population de plus de 18 ans", a ajouté le chef du gouvernement, alors que 3,2 millions de personnes ont pour l'instant reçu une première injection, et plus de 1,7 million ont été vaccinées avec deux doses.

Le Premier ministre a cependant déploré que "seul un soignant sur trois est aujourd'hui vacciné": "Ce n'est pas normal et cela compromet notre capacité à lutter efficacement contre le virus", a-t-il noté.

Il sera possible de se faire vacciner en pharmacie dès la mi-mars ("à partir de la semaine du 15 mars").

Jean Castex a voulu rassurer sur le vaccin AstraZeneca: "Il est très efficace et les réserves qu'il a pu susciter au départ n'ont plus lieu d'être".

Recommande: