Prison ferme pour Sarkozy : sa peine pourrait être réalisée à domicile

03 Mars, 2021, 08:43 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Nicolas-Sarkozy

L'ancien président français Nicolas Sarkozy et deux de ses anciens collaborateurs sont condamnés à trois ans de prison - dont deux avec sursis - pour corruption.

Marine Brenier, députée des Alpes-Maritimes, réaffirme également son soutien à Nicolas Sarkozy et parle de cabale contre l'ancien président: "Nous assistons cet après-midi à un dénouement judiciaire tristement prévisible après des années de cabale".

C'est dans le cadre de cette dernière affaire qu'il avait été placé sur écoute en 2013.

Outre Sarkozy, même tribunal a prononcé la même peine, de trois ans de prison dont un an ferme, à l'encontre de l'avocat Thierry Herzog et de l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert.

Nicolas Sarkozy a été déclaré coupable ce lundi à Paris de corruption et de trafic d'influence dans l'affaire dite des "écoutes", qui avait éclaté en 2014, deux ans après son départ de l'Elysée.

Tous les trois ont été condamnés à un an de prison ferme et deux ans de sursis, ajouté pour Thierry Herzog d'une interdiction de cinq ans d'exercer le métier d'avocat. L'ancien président de la République et ses proches ont observé le silence, à l'exception notable d'un post sur Instagram de Carla Bruni, dénonçant un "acharnement insensé". De plus, il est aussi impliqué dans d'autres affaires qui pourraient encore lui causer quelques soucis avec la justice. Pour le ministère public, Gilbert Azibert a transmis, via Thierry Herzog, des informations couvertes par le secret et tenté d'influer sur un pourvoi en cassation formé par Nicolas Sarkozy, en marge de l'affaire Bettencourt.

Cette première condamnation pour Nicolas Sarkozy intervient alors qu'il doit faire face à nouveau à des juges, dès le 17 mars, au procès de l'affaire "Bygmalion", portant sur les frais de sa campagne présidentielle de 2012. Ce qui n'est pas le cas de Nicolas Sarkozy. Gilbert Azibert, avocat général dans une chambre civile, n'intervenait pas directement dans ce dossier mais il a selon le tribunal joué de ses relations. Sa lecture du jugement a apporté les fondements de la sévérité de la peine.

L'ancien haut magistrat Gilbert Azibert a été reconnu coupable de recel de violation du secret professionnel.

Tout au long du procès, dans une ambiance houleuse, la défense a pilonné un dossier "poubelle", réclamant l'annulation de la totalité de la procédure, basée selon elle sur des écoutes "illégales" car violant le secret des échanges entre un avocat et son client.

Elle a été classée sans suite près de six ans après son ouverture. C'est un parquet politique, il faut le dire!

Recommande: