000 doses attendues mercredi | Qui recevra le vaccin d'AstraZeneca ?

03 Mars, 2021, 08:55 | Auteur: Aubrey Nash
  • La phase 5a de vaccination qui vient d’être lancée concerne désormais les moins de 65 ans en commençant par les tranches d’âge les plus âgées

Deux millions et demi de personnes supplémentaires vont pouvoir être éligibles à la vaccination contre la Covid-19.

Tous les détails et décryptages et analyses à lire ICI.

S'adressant à la chaîne BFMTV, le ministre français de la Santé, Olivier Veran, a déclaré: "Toute personne âgée de 50 ans ou plus atteinte de comorbidités peut se faire vacciner AstraZeneca, y compris celles entre 65 et 74 ans".

Mais de nombreux soignants ont boudé ce vaccin, notamment en raison d'effets secondaires plus prononcés, le plus souvent de forts symptômes grippaux, chez les personnes plus jeunes.

Avec 3.544 personnes soignées dans ses services de réanimation, réservés aux cas les plus graves, dont 347 accueillis pendant les 24 dernières heures, le niveau d'occupation est similaire à celui de début décembre, à la sortie de la deuxième vague épidémique du coronavirus.

Cette réticence a été alimentée par des semaines de couverture négative dans les médias allemands, qui ont décrit le vaccin d'AstraZeneca comme "de seconde classe" et publié des histoires de personnes souffrant de réactions indésirables.

Les données issues de récentes études permettent " d'envisager un allongement de l'intervalle de temps pour la 2e injection (du vaccin Pfizer, NDLR) à 42 jours", mais le Conseil supérieur de la santé recommande de préférence 35 jours " si les circonstances rendent un allongement nécessaire", a déclaré Yves Van Laethem. "Cette recommandation doit néanmoins se décider dans le cadre de circonstances épidémiologiques justifiant une accélération de la vaccination (1e dose) ", insiste l'organe d'avis scientifique.

Les vaccins Pfizer seront d'abord administrés dans cinq centres de vaccination publics situés dans le grand Séoul, les produits nécessitant des conditions de stockage de froid extrême. "En attendant il faut continuer à tenir", a ainsi souligné mardi matin sur Cnews le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Et il a apporté des réponses à ces ministres, qui doivent les inspirer: la stratégie de vaccination devrait vite changer.

Recommande: