Les indépendantistes confirment leur majorité malgré la victoire du PS

15 Février, 2021, 10:37 | Auteur: Jonathan Ford
  • Catalogne: des élections placées sous le signe du Covid et de l’incertitude

Cette chute prévisible de la participation accroît l'incertitude du scrutin, les sondages donnant trois formations dans un mouchoir de poche avec un peu plus de 20% des voix: les deux principaux partis indépendantistes catalans - Ensemble pour la Catalogne (JxC) et Gauche républicaine de Catalogne (ERC)- qui forment l'actuel gouvernement régional, et le PSC, branche catalane du Parti socialiste ouvrier espagnol du Premier ministre Pedro Sanchez. Envoyé à Barcelone par Pedro Sanchez pour écarter les indépendantistes du pouvoir qu'ils occupent depuis 2015, il a toutefois manqué son pari.

Sur la base de cette alliance, ainsi que de la campagne électorale forte et cohérente menée par Salvador Illa, les socialistes estiment que les urnes les mèneront dimanche prochain à détrôner les séparatistes du pouvoir en s'appuyant sur ERC, qui sera la clé de toute alliance possible pour former un gouvernement local de gauche dans cette région.

Ensemble pour la Catalogne, fondé par Carles Puigdemont, poursuivi par la justice espagnole pour sédition et en fuite en Belgique, parie sur la confrontation avec le gouvernement central pour obtenir l'indépendance de la région, alors que ERC plaide pour le dialogue, une approche déjà adoptée depuis 2018 à l'égard du gouvernement de coalition conduit par le socialiste Pedro Sanchez. Dans les bureaux de vote, les assesseurs ont revêtu des combinaisons, des masques et des visières pendant la dernière heure du scrutin, surnommé " l'heure zombie", réservées aux électeurs malades du Covid ou soupçonnés de l'être. Une décision très controversée dans un contexte sanitaire toujours très tendu, même si la situation s'est améliorée ces derniers jours.

"Il est évident que ce n'est pas le meilleur moment pour faire des élections (.) mais on s'expose aussi chaque jour lorsque l'on va travailler en métro", a déclaré à l'AFP Sergi López, Barcelonais de 40 ans.

Par crainte du virus, les électeurs se sont peu déplacés et l'abstention a bondi à plus de 46 %, plus de 25 points de plus qu'en 2017.

Signe du malaise chez les électeurs, environ 35 600 personnes sur les 82 000 tirées au sort pour servir d'assesseurs ont demandé à être dispensées de cette obligation. Bien que 23 300 requêtes en ce sens aient été acceptées, le scrutin a pu se dérouler normalement.

Ces élections se sont déroulées un peu plus de trois ans après l'échec d'une tentative de sécession marquée par l'organisation, le 1er octobre 2017, d'un référendum d'autodétermination interdit par la justice et émaillé de violences policières dont les images avaient fait le tour du monde. Depuis 10 ans, la Catalogne est gouvernée par des partis indépendantistes, qu'ils soient de droite ou de gauche.

Recommande: