Vaccin : nouveau rebondissement au sujet des doses Pfizer/BioNTech

03 Février, 2021, 07:41 | Auteur: Lynn Cook
  • La France et l'Allemagne vont intenter une action en justice contre AstraZeneca

Un virus modifié qui, dans le corps, va fabriquer une protéine typique du SARS-CoV-2, entraînant le système immunitaire à se défendre.

Le vaccin AstraZeneca/Oxford a aussi l'avantage d'être plus simple à stocker.

Avec cette technologie, le vaccin d'AstraZeneca est plus facile à stocker. Il n'a pas besoin d'être conservé à très basse température comme les deux autres, mais plutôt dans des conditions réfrigérées plus classiques, entre 2°C à 8°C. Quand ceux de Pfizer ou de Moderna nécessitent des super-congélateurs, pour une conservation à -70 °C (pour le premier) et -20 °C (pour le second).

Accusée par certains d'avoir mal négocié l'achat de vaccins, la Commission européenne s'est défendue et a même haussé le ton contre AstraZeneca.

Début janvier, les États européens attendaient avec impatience que le laboratoire dépose à l'Agence Européenne du Médicament (EMA) une demande d'autorisation de mise sur le marché. Le vaccin AstraZeneca est autorisé en France, mais n'est pas recommandé aux personnes de plus de 65 ans, faute de données actuellement disponibles sur son efficacité dans cette classe d'âge.

Le vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca a été autorisé en France par la Haute autorité sanitaire (HAS).

Dans l'intervalle, a précisé Dominique Le Guludec, la HAS recommande de vacciner d'une part tous les professionnels de santé et du médicosocial, y compris en ville, et d'autre part toutes les personnes âgées de 50 à 65 ans, en commençant par ceux qui présentent des comorbidités. Une recommandation dans la droite lignée de ce qui est déjà appliqué en Allemagne et en Italie. Il est libre de suivre tout ou partie des recommandations de la HAS.

L'Occitanie est loin derrière la Bourgogne-Franche-Comté qui a déjà vacciné 3,42 % de sa population mais devant l'Île-de-France qui n'a vacciné que 1,63 % de sa population soit 200 463 personnes.

Après des discussions houleuses, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a finalement annoncé qu'à l'issue de son bras de fer avec Astra Zeneca, la compagnie allait livrer 9 millions de vaccins supplémentaires au premier trimestre.

Si jusqu'ici les vaccins contre la covid-19 ne pouvaient qu'être administrés dans des centres de vaccination définis en raison de leur difficulté de conservation, tout change avec celui d'AstraZeneca.

Invité de l'émission "C à vous" sur France 5, lundi 1er février, Gabriel Attal, porte-parole du Gouvernement, a annoncé que les pharmaciens allaient "évidemment" pouvoir vacciner contre le Covid-19. "Par la suite, ils pourront devenir prescripteurs-administrateurs". Au total 2,22 % des Français ont reçu au moins une dose de vaccin; il reste à vacciner au moins 57,78 % des Français avant d'atteindre le taux de vaccination de 60 % à parti duquel les experts estiment que l'on atteint l'immunité collective.

Recommande: