Vaccin : Emmanuel Macron veut "mobiliser tous les laboratoires"

03 Février, 2021, 10:23 | Auteur: Sue Barrett
  • Emmanuel Macron promet un vaccin pour

Il a notamment indiqué que d'ici "début mars ", 80% des pensionnaires des Ehpad qui le souhaitent auront été vaccinés. Il a fait cette déclaration, dans la soirée de ce mardi 2 février 2021, au micro de LCI/TF1.

La campagne vaccinale patine et Emmanuel Macron cherche par tous les moyens, comment y remédier. "Nous espérons faire encore plus", a-t-il ajouté. Emmanuel Macron a annoncé en début de soirée que quatre sites en France "vont progressivement s'ouvrir et produire" le vaccin "dès fin février début mars".

Emmanuel Macron a estimé ce mardi sur TF1 que la France serait en mesure de proposer un vaccin à toute sa population adulte avant la fin de l'été, compte tenu des contrats signés au niveau européen: "d'ici la fin de l'été, nous aurons proposé un vaccin à tous les Français qui le souhaitent".

Etaient ainsi présents des représentants de BioNTech, Pfizer, Moderna, et AstraZeneca, mais aussi de Curevac, Janssen, Valneva et Novavax, dont les vaccins n'ont pas encore été autorisés dans l'Union européenne. Il s'agit des usines des laboratoires Delpharm, Recipharm et Fareva.

Juste après avoir réuni les grands labos français et européens pour leur demander d'accélérer la production de doses, le chef de l'État a donné de l'Élysée une interview surprise, afin de clarifier les prévisions de vaccination. "Mais j'ai confiance dans notre capacité à nous mobiliser", a conclu le chef de l'Etat.

Selon un dernier bilan lundi soir, on comptait plus de 1,54 million de premières injections en France, alors que 2,6 millions de doses ont déjà été reçues en France et 1,1 million de plus sont attendues d'ici à la fin de la semaine, selon des données du ministère.

Emmanuel Macron a toutefois rappelé sur TF1 que la situation épidémique restait préoccupante dans le pays, exhortant les Français à se montrer " collectivement extraordinairement responsables, comme ils le sont depuis plusieurs semaines ".

"On va continuer à gérer ainsi cette épidémie, avec un objectif qui est de tenir, de protéger les plus faibles, de protéger notre système de santé et de pouvoir au maximum aussi protéger notre jeunesse qui a besoin d'étudier, d'aller à l'école", en bref "d'avoir un pays le plus ouvert possible malgré le virus".

Recommande: