L'UE annonce de nouvelles livraisons du vaccin AstraZeneca/Oxford

03 Février, 2021, 15:57 | Auteur: Lynn Cook
  • La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen le 21 janvier 2021 à Bruxelles.  Olivier Hoslet  Pool via REUTERS

Ces trois vaccins nécessitent deux injections et donc deux doses par personne. L'objectif: notre nouvelle initiative pour renforcer la préparation en matière de biodéfense. "Mieux vaut la transparence que des rumeurs", a réclamé von der Leyen.

"La discussion [avec les PDG] a exploré les exigences pour un développement, une fabrication et une approbation réglementaire très rapides des vaccins contre les variantes du COVID-19 dans l'UE", a déclaré la Commission dans un communiqué. Il est donc nécessaire de se " préparer " à ce risque.

" D'autres discussions avec l'industrie et d'autres secteurs concernés " auront lieu dans les semaines à venir, a indiqué la Commission. La dirigeante a également maintenu l'objectif de l'UE de vacciner 70% des adultes d'ici "la fin de l'été".

Les prix négociés par la Commission, qui restent strictement confidentiels, avaient été révélés par inadvertance mi-décembre sur Twitter par la secrétaire d'État belge chargée du Budget: le prix par dose varie de 1,78 euro pour AstraZeneca, à 18 dollars (soit 14,70 euros) pour Moderna, avec Pfizer-BioNTech à 12 euros.

Cet organisme contribuera notamment à anticiper les menaces et à identifier les réponses qu'il convient de leur apporter.

La cheffe de l'exécutif européen, pourtant qualifiée pour la gestion d'une crise sanitaire avec sa formation de médecin, se voit par ailleurs reprocher ses méthodes: des sources internes pointent du doigt un manque de collégialité dans la prise de décision, un phénomène amplifié par la crise et l'urgence qu'elle induit, et un cabinet qui " travaille dans le secret ".

"Selon la Commission, l'industrie " constituera un partenaire important " dans le cadre de ce projet et la collaboration sera axée " à la fois sur l'amélioration de la préparation de l'Europe à une pandémie à moyen terme et sur l'aide à apporter pour relever les défis plus immédiats liés au Covid-19 ".

La commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides, et le responsable du marché intérieur, Thierry Breton, ont également pris part à la réunion du 31 janvier, de même que la directrice exécutive de l'Agence européenne des médicaments, Emer Cook.

Bruxelles a réfuté l'existence d'accords bilatéraux entre les États membres et les producteurs de vaccins contre la Covid-19, arguant que la conclusion de tels contrats n'était pas possible conformément à l'accord de passation conjointe de marché.

" Il y a eu des erreurs, maintenant Ursula von der Leyen doit prouver qu'elle est à la hauteur", juge Éric Maurice".

29 janvier: la Commission européenne convainc l'entreprise de publier le contrat.

Recommande: