Covid-19 : l'UE autorise le vaccin AstraZeneca

31 Janvier, 2021, 09:02 | Auteur: Lynn Cook
  • Retard de vaccins: le gouvernement baisse ses objectifs d'1,5 million de doses d'ici fin février

Il a le mérite d'être moins cher (2,50 euros la dose, selon l'AFP) et de mieux se conserver (il peut être conservé et transporté entre 2 et 8°C) que ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna.

La Commission européenne a accordé vendredi une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour le vaccin contre la Covid-19 développé par le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca, suite au feu vert de l'Agence européenne des médicaments (EMA) plus tôt dans la journée. De son côté, la France ferme à partir de dimanche ses frontières aux pays extérieurs à l'UE et ses grands centres commerciaux vendredi le Premier ministre Jean Castex, renvoyant toute décision radicale aux "prochains jours".

Jeudi 28 janvier pourtant, la commission allemande de vaccination avait estimé: "Le vaccin Covid-19 d'AstraZeneca est actuellement recommandé uniquement pour les personnes âgées de 18 à 64 ans", car "les données disponibles actuellement sont insuffisantes pour évaluer l'efficacité du vaccin au-delà de 65 ans".

L'Allemagne interdit à partir de ce samedi les entrées sur son territoire par voie terrestre, maritime et aérienne de personnes venant de cinq pays fortement touchés par les différents variants du Covid-19.

"L'EMA a recommandé l'octroi d'une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour le vaccin contre le Covid-19 AstraZeneca (.) chez les personnes à partir de 18 ans", a annoncé le régulateur européen, basé à Amsterdam.

Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes a réclamé "clarté et transparence" dans cette affaire de retards de livraison du vaccin d'AstraZeneca, évoquant un "problème" s'il s'avérait que le Royaume-Uni avait été privilégié.

Cette recommandation ajoute à la confusion en Europe autour du vaccin du laboratoire britannique, dans un contexte de tensions déjà du fait de livraisons inférieures à ce qui était prévu. AstraZeneca avait expliqué la semaine dernière qu'une baisse de rendement sur un site de fabrication européen ne lui permettrait de livrer qu' "un quart" des doses initialement promises à l'UE au premier trimestre. Cette dernière décision a été saluée par Dublin. L'UE prévient qu'elle veillera toutefois à empêcher que les transits de vaccins "vers des pays tiers (soient) utilisés abusivement pour contourner les effets du système d'autorisation". "Un: échec moral catastrophique, deux: cela permettra à la pandémie de continuer à faire rage, et trois: une reprise économique très lente".

Parallèlement, les experts de l'OMS se sont rendus samedi à Wuhan (centre de la Chine) dans le premier hôpital à avoir accueilli des malades du Covid-19, au deuxième jour de leur enquête de terrain sur l'origine du coronavirus.

Plus de 86,5 millions de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans au moins 73 pays ou territoires, selon un comptage réalisé par l'AFP. Pékin a répliqué en rejetant toute "ingérence politique".

Recommande: