L’Allemagne déconseille le vaccin AstraZeneca pour les plus de 65 ans — Coronavirus

30 Janvier, 2021, 16:31 | Auteur: Aubrey Nash
  • Stella Kyriakides commissaire européenne à la Santé: un engagement contraignant

Le groupe s'est engagé à acheminer 100 millions de doses aux Etats-Unis avant la fin du mois de juin, environ 200 millions de doses à l'Union européenne avant la fin de l'année, avec des premières livraisons en avril, et environ 200 millions de doses aux pays en voie de développement, les premières expéditions commençant après juin. Et des négociations sont en cours avec le laboratoire franco-autrichien Valneva, pour un stock de 30 millions de doses, plus 30 millions supplémentaires en option. Il serait plus aisé à transporté et conserver.

Des experts déconseillent son injection aux personnes âgées de plus de 65 ans. La distribution de ces vaccins dans tout le pays débutera dès vendredi.

Quel que soit le vaccin qui vous est proposé, il aura été soumis à tous les processus de sécurité - ce qui signifie qu'il aura été soigneusement examiné et approuvé.

La société de biotechnologie américaine Moderna a elle indiqué que son vaccin contre le Covid-19 restait efficace notamment contre le variant britannique, mais qu'une réduction dans la protection contre le variant sud-africain avait été observée. Il s'appuie sur une autre technologie, dite "à vecteur viral". AstraZeneca avait précédemment défendu l'efficacité de son vaccin pour toutes les tranches d'âge, aux côtés du Royaume-Uni, où il a déjà été largement utilisé sur des personnes âgées. C'est un vaccin dit "sous-unitaire", à base de protéines (des antigènes) qui déclenchent une réponse immunitaire, sans virus.

Au 27 janvier, la France dénombrait "1.234.731 personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin", précise Santé publique France; qui publie désormais ce chiffre dans son point quotidien sur le Covid, avec 24 heures de décalage.

Une annonce qui s'explique par "des difficultés d'approvisionnement": l'ARS annonce que 126 360 doses seront administrées en février.

Peut-on décaler les doses?

.

Les vaccinations contre le coronavirus s'accélèrent à travers le Royaume-Uni, avec plus de 7,8 millions de premières doses délivrées à ce jour dans le pays. Le but: fournir une première dose à davantage de gens avant de passer à la deuxième. Deux injections sont nécessaires, la seconde doit intervenir entre quatre et douze semaines après la première. La France recevra 4,6 millions de doses d'ici mars au lieu des 15,9 millions initialement prévues. L'arrivée prochaine du vaccin de Johnson & Johnson pourrait aider à trancher le débat, puisque contrairement aux autres, ce vaccin ne nécessite qu'une injection.

Cette question taraude les spécialistes alors que des variants plus contagieux du coronavirus classique pourraient à terme prendre sa place.

L'une des mutations qu'il contient (appelée E484K) semble susceptible de rendre les vaccins moins efficaces, selon plusieurs études menées in vitro.

" Dans de nombreux cas concernant des personnes de plus de 65 ans, la progression de (multiples) maladies préexistantes semblait être une explication plausible du décès", a observé l'agence. Ce qui tend à prouver qu'il fonctionnerait moins bien sur le variant sud-africain.

Le Royaume-Uni importe les vaccins anti-Covid de Pfizer et BioNTech d'une usine en Belgique.

Même constat pour le vaccin Novavax.

En outre, le fait que le vaccin soit vendu à faible prix "ne devrait donc pas avoir de conséquences sur les bénéfices" attendus et un récent recul de l'action semble d'après Russ Mould plus lié "aux questionnements des investisseurs sur l'acquisition envisagée à 39 milliards de dollars d'Alexion".

Recommande: