Covid-19 : près de 97% des personnes contaminées resteraient protégées 6 mois

30 Janvier, 2021, 17:59 | Auteur: Jonathan Ford

Parue ce 27 janvier dans la revue scientifique Clinical Infectious Diseases, une étude menée par une équipe du CHU de Toulouse (Haute-Garonne) fournit de nouvelles données sur la persistance d'une immunité après une première infection par le coronavirus Sars-CoV-2. Ces recherches, portées par les services de virologie, de santé au travail et d'infectiologie du CHU a été réalisée "sur une cohorte d'agents hospitaliers".

- 1.4 % demeurent indétectables (pas d'anticorps neutralisants détectés ni en juillet ni en décembre).

L'étude s'est déroulée du 10 juin au 9 décembre 2020 auprès de 276 soignants ayant été testés positifs en sérologie au SARSCOV V2, dans le cadre de la campagne de dépistage sérologique réalisée entre le 10 juin et le 10 juillet 2020 afin de définir la proportion de personnes ayant contracté le virus. Et parmi les 8.758 agents du CHU dépistés, 276 ont été testés séropositifs (soit 3%).

En parallèle, les chercheurs ont évalué le taux de nouvelles infections chez les soignants: il y a eu 12,1% de nouvelles infections sur les 6 mois de suivi chez les personnes initialement séronégatives, contre 1,8% chez les personnes qui avaient déjà développé le virus.

Autre point: toujours selon cette étude, on relève un taux de protection de 84.8% chez les personnes ayant eu une première infection.

Interviewés par nos confrères de France Bleu, deux auteurs de l'étude, Chloé Diméglio, biostatisticienne, et le Pr Jacques Izopet, directeur du laboratoire de virologie au CHU de Toulouse estiment toutefois que si cette immunité persistante est encourageante, elle semble inférieure à la protection apportée par les vaccins à ARN messager actuellement commercialisés.

Recommande: