Alstom devient le numéro 2 mondial du ferroviaire en absorbant Bombardier

30 Janvier, 2021, 15:57 | Auteur: Aubrey Nash
  • Alstom devient le numéro 2 mondial du ferroviaire en absorbant Bombardier

Le constructeur ferroviaire français Alstom finalise ce vendredi le rachat de son concurrent canadien Bombardier transport.

Selon les termes du deal, Alstom va débourser au total 5,5 milliards d'euros pour racheter 100% de Bombardier Transport.

En détail, cela signifie qu'Alstom va payer 4,4 milliards d'euros au groupe canadien pour reprendre ses activités ferroviaires, auxquels s'ajoute 1,1 milliard pour combler une trésorerie négative et " d'autres ajustements contractuels ". A l'issue de cette opération, le chiffre d'affaires du français Alstom passera à 15,7 milliards d'euros, et son carnet de commandes sera d'un peu plus de 71 milliards d'euros. Le Chinois CRRC reste indétrônable avec près de 29 milliards d'euros (en 2019), Siemens Mobility est le 3e du secteur avec 9 milliards d'euros de chiffre d'affaires. "Le marché de la fabrication de rails devrait croître à un TCAC de 2,3% d'ici 2025", indique le Groupe.

La branche transport de Bombardier apporte dans la corbeille de mariage la plus grosse usine ferroviaire de l'Hexagone.

Alstom change dans l'opération d'actionnaire de référence, la Caisse des dépôts et placement du Québec détenant désormais 17,5 % du capital, tandis que Bouygues est descendu à environ 6 %. Au final, le nouveau géant du ferroviaire va employer 11 500 personnes en France.

Alstom s'est engagé pour obtenir le feu vert de la Commission européenne à céder l'usine de Reichshoffen (Bas-Rhin), ainsi que la production de la série des TERTransport express régional Regiolis qui y est fabriquée.

Skoda doit aussi reprendre une partie de l'usine allemande de Hennigsdorf, près de Berlin, et la ligne de production de trains régionaux destinés aux marchés allemand et autrichien.

Recommande: