La ligne de crête de l’exécutif — Reconfinement

29 Janvier, 2021, 00:33 | Auteur: Lynn Cook
  • Covid-19 : quelles pistes pour éviter un troisième confinement 

Le porte-parole du gouvernement a ajouté que le variant britannique représentait actuellement 10% des nouvelles contaminations en France.

Mais le gouvernement a aussi acté le fait que le couvre-feu à 18h, en vigueur depuis le 16 janvier, "ne freine pas suffisamment" la propagation du virus.

"Le couvre feu a été annoncé à 18h pour deux semaines mais à ce stade nous sommes proches des deux semaines et son efficacité est relative".

Mardi, des médecins de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) estimaient que cette progression auguraient d'une hausse "très significative" du nombre de malades. Ces scénarios vont "du maintien du cadre actuel jusqu'à un confinement très serré", indique Gabriel Attal, en soulignant que "le maintien du cadre actuel paraît très peu probable". "Il est évidemment possible de réfléchir à allonger les vacances ", déclare encore le porte-parole.

Des débats qui visent à trouver le bon équilibre et illustrent la difficulté du choix entre les différentes options: reconfinement le week-end, des jauges plus strictes encore, l'interdiction des déplacements entre les régions, l'allongement des vacances scolaires d'hiver, voire le retour à un confinement strict...

Pour l'heure et toujours selon Gabriel Attal, le président de la République ne prévoit pas de prendre la parole, ni le Premier ministre Jean Castex. Mais les indicateurs sont tous au rouge (voir page 4). Mais quitte à reconfiner, Emmanuel Macron souhaiterait cette fois préserver davantage les jeunes, pour rééquilibrer une stratégie sanitaire qui depuis le début privilégie la protection des plus âgés. Jean Castex mènera aujourd'hui et demain une série de consultations: présidents de groupes du Sénat, de l'Assemblée nationale, représentants des associations d'élus et partenaires sociaux seront entendus par visioconférences.

" Différents scénarios " sont à l'étude pour faire face à la situation sanitaire a précisé Gabril Attal.

C'est ce qu'a laissé entendre Gabriel Attal en début d'après-midi lors d'un point-presse, organisé à l'issue du conseil de défense sanitaire qui s'est tenu ce mercredi à l'Élysée. Les échanges doivent s'achever ce vendredi, après une rencontre avec les syndicats de salariés et le patronat. Ce " confinement très serré restant à définir ", reconnaît un conseiller de l'exécutif, à l'aune des analyses demandées par le chef de l'Etat, des concertations mais aussi des débats au sein du gouvernement sur ce que les Français peuvent encore accepter. Nous on se fonde notamment sur le Conseil scientifique.

Recommande: