En quête d'une nouvelle majorité, le Premier ministre démissionne — Italie

27 Janvier, 2021, 10:28 | Auteur: Lynn Cook
  • Italie le Premier ministre Giuseppe Conte démissionne

L'Italie fait face à une nouvelle crise politique depuis que le Premier ministre italien Giuseppe Conte, a remis sa démission au président Sergio Mattarella suite à l'éclatement de sa coalition.

Le Président du conseil italien, Giuseppe Conte, a tenté un pari politique, ce mardi, en choisissant la démission collective de son gouvernement avec l'ambition d'en former un troisième autour d'une troisième majorité différente.

M. Conte espère néanmoins obtenir un nouveau mandat du président Sergio Mattarella, qui a un rôle d'arbitre en cas de crise gouvernementale, pour tenter de former un gouvernement, son troisième depuis 2018, et mettre en œuvre un plan de plus de 200 milliards d'euros censé relancer le moteur de la troisième économie de la zone euro, refroidi par la pandémie qui a fait plus de 85.000 morts dans le pays. Le premier ministre, Giuseppe Conte, mis en difficulté le 13 janvier par le retrait des ministres Italia Viva, espérait sauver son gouvernement en ralliant quelques élus responsables au Sénat.

Le deuxième gouvernement formé en septembre 2019 par Giuseppe Conte - une coalition entre le PD (centre-gauche) et le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème avant son arrivée au pouvoir) - est arrivé mardi à son terme après 509 jours d'existence.

Pour pouvoir rester au pouvoir et éviter la démission, M. Conte a dû se présenter devant le Parlement la semaine dernière pour un vote de confiance des deux chambres.

Giuseppe Conte a démissionné après avoir perdu sa majorité, mais espère être appelé à former un "Conte 3".

Facile à la chambre basse, le vote au Sénat avait été remporté de justesse à la majorité relative. "Avec Conte pour un nouveau gouvernement clairement pro-européen soutenu par une large base parlementaire, qui garantisse crédibilité et stabilité pour affronter les grands défis de l'Italie", a-t-il écrit sur son compte Twitter. Un pari qui passe mal, de l'autre côté des alpes, où la crise sanitaire est à nouveau violente et la crise économique profonde. "Il est encore trop tôt pour dire s'il réussira", a prévenu Wolfgango Piccoli, soulignant que s'il échouait, le M5S et le PD pourraient "lâcher Conte et chercher un autre candidat".

Giuseppe Conte qui cherche à rester à la tête de l'exécutif (qui deviendra le troisième depuis 2018) pourrait se voir reconduit ou remplacé soit après la désignation d'un nouveau Premier ministre soit après des élections législatives anticipées. Une perspective à haut risque pour le gouvernement de centre-gauche: selon les enquêtes d'opinion, la victoire reviendrait au bloc formé par la droite de Silvio Berlusconi (Forza Italia) et l'extrême droite (la Ligue de Matteo Salvini et le parti Fratelli d'Italia).

Recommande: