Covid-19 : Pasteur arrête son principal projet de vaccin, pas assez efficace

27 Janvier, 2021, 12:30 | Auteur: Lynn Cook
  • Covid-19 Pasteur arrête son principal projet de vaccin pas assez efficace

En témoigne la récente actualité de l'Institut Pasteur, qui a annoncé, ce lundi 25 janvier, l'arrêt du développement de son principal projet de vaccin contre la Covid-19. Le double échec de Merck vient mettre en lumière une réalité sans doute un peu occultée par le succès fulgurant de Pfizer et Moderna: le développement d'un nouveau vaccin n'est pas un chemin pavé de roses. Les premiers essais sont moins efficaces qu'espérés. Les essais de phase 1 (le premier stade des essais sur l'humain) avaient commencé en août dernier. Les premiers résultats des essais cliniques sur celui baptisé MK-7110 montrent une réduction de plus de 50% de risque de décès ou d'insuffisance respiratoire chez les patients hospitalisés avec des formes modérées à sévères du Covid-19, affirme la société. "C'est une mauvaise nouvelle, bien sûr". Mais "les réponses immunitaires sont inférieures à celles des personnes naturellement guéries et à celles observées dans d'autres vaccins déjà autorisés", a déclaré l'institut Pasteur, qui a précisé qu'il menait encore des recherches sur deux autres solutions, qui sont en phase préclinique avant les essais sur l'homme.

Pour le concevoir et le distribuer, l'institut de recherche français s'était allié au laboratoire pharmaceutique MSD (nom du groupe américain Merck hors des Etats-Unis et du Canada). Il précise en effet qu'il "poursuivra le développement d'autres candidats vaccins arrivés en fin de phase préclinique, et maintient sa forte mobilisation scientifique pour lutter contre l'épidémie de Covid-19".

"Le premier, administrable par voie nasale, est développé avec la société de biotechnologie TheraVectys, issue de l'Institut Pasteur et spécialisée dans la mise au point de vaccins".

La décision intervient quelques semaines après l'annonce par le groupe français Sanofi, qui travaille sur deux pistes de vaccin, de retards dans le développement de son candidat vaccin élaboré avec le britannique GSK, et qui ne sera prêt que vers la fin de 2021.

Cependant, ces deux projets ne sont pas avancés au même stade que le précédent, ils ne sont qu'au stade préliminaire. Selon l'Institut, des recherches sont en cours pour utiliser cette technologie contre d'autres maladies infectieuses (fièvre de Lassa, chikungunya).

Recommande: