Après l'investiture de Biden: Coup de foudre pour la poétesse Amanda Gorman

24 Janvier, 2021, 16:59 | Auteur: Lynn Cook
  • Après son discours au Capitole la poétesse Amanda Gorman projetée en tête des ventes

C'était l'un des moments forts de l'investiture de Joe Biden ce mercredi.

La poétesse, âgée de 22 ans, est la plus jeune auteure à inaugurer le mandat d'un président américain.

Pour son poème The Hill We Climb, Amanda Gorman dit avoir été chercher l'inspiration du côté de Martin Luther King et d'Abraham Lincoln. Elle a 22 ans. Et en interprétant son texte The Hill we climb (La colline que nous gravissons), elle fait alors plus de bruit que deux reines de la scène américaine, elles aussi invitées: Lady Gaga et Jennifer Lopez. C'est en classe de CE2 après la lecture d'un texte de Ray Bradbury, qu'Amanda Gorman se découvre un intérêt particulier pour la poésie.

Vêtue d'une tenue solaire, un manteau jaune et un serre-tête rouge, accompagnant ses vers de gestes de mains gracieux, elle est intervenue durant six minutes juste après le premier discours présidentiel du nouveau locataire de la Maison Blanche prononcé sur les marches du Capitole.

Qui détruirait notre pays si cela signifiait retarder la démocratie.

Il poursuit: "Cet effort a presque réussi/Mais si la démocratie peut être périodiquement retardée, elle ne peut jamais être définitivement vaincue".

Gorman avait également déclaré qu'elle n'avait pas reçu d'instructions spécifiques sur ce qu'il fallait écrire, mais qu'elle était encouragée à mettre l'accent sur l'unité et l'espoir plutôt que de "dénigrer qui que ce soit" ou de déclarer "ding, dong, la sorcière est morte" suite au départ du président Donald Trump. Avant elle, Robert Frost (lors de l'investiture de John Fitzgerald Kennedy) ou encore Elizabeth Alexander (celle de Barack Obama).

Les rimes, Amanda Gorman les découvrent en CE2. À cet âge où l'on récite des fables devant la classe, où l'on découvre les interrogations surprises et ce " par cœur " qui ne laisse pas que de bons souvenirs aux écoliers, Amanda Gorman tombe amoureuse du langage versifié, bercée par le rythme de Ray Bradbury. À 16 ans, elle remporte le concours des jeunes poètes de Los Angeles.

Amanda Gorman est la première personne à recevoir la distinction de poète nationale de la jeunesse. Quand l'une est la première de son genre à être élue à ce poste prestigieux, au sommet de l'État américain, l'autre est la plus jeune personnalité jamais appelée pour déclamer un poème lors de cette importante cérémonie.

Devant les caméras, elle avait un port princier et annonçait ses couleurs: " Nous sommes les successeurs d'un pays et d'un temps/où une maigre fille noire/descendante d'esclaves et élevée par une mère seule/peut rêver de devenir présidente/et se retrouver à réciter pour l'un d'eux.

"Ce jour-là m'a donné une deuxième vague d'énergie pour terminer le poème", dit Gorman, ajoutant qu'elle ne se référera pas directement au 6 janvier, mais "y touchera".

Recommande: