Les retards de livraison de vaccins font monter l'inquiétude en Europe — Covid

23 Janvier, 2021, 23:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les livraisons du vaccin AstraZeneca  Oxford en Europe-sous réserve de son approbation prévue le 29 janvier, seront moins importantes que prévu

Les livraisons du vaccin AstraZeneca/Oxford en Europe, sous réserve de son approbation, seront moins importantes que prévu, a indiqué le groupe britannique, vendredi 22 janvier.

"Dans un communiqué, AstraZeneca a déclaré qu'en cas d'approbation de l'UE, " les quantités initiales seront inférieures aux prévisions", expliquant que cela est du à " une baisse de production d'un site de fabrication " au sein de sa chaîne d'approvisionnement européenne. "En revanche, la bonne nouvelle reste que, pour (le vaccin) Pfizer, nous avons une tranche additionnelle pour le 2e trimestre de 4,4 millions de doses et, en plus, des tranches supplémentaires pour le 3e trimestre et le 4e trimestre". L'agence avait alors indiqué qu'elle pourrait rendre sa décision le 29 janvier.

"Nous fournirons des dizaines de millions de doses en février et mars à l'Union européenne, et nous continuons d'augmenter les volumes de production", a ajouté la porte-parole, sans préciser les quantités exactes.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé le 12 janvier avoir reçu une demande d'autorisationpour le vaccin AstraZeneca/Oxford contre le nouveau coronavirus.

"L'annonce a été accueillie d'un " profond mécontentement " exprimé sur Twitter par la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides qui insiste sur " un calendrier de livraison précis ".

" L'entreprise a confirmé aux États membres que le schéma de livraison va changer ", indique Stefan De Keersmaecker, porte-parole de la Commission européenne pour les questions de santé.

L'Union européenne et l'EMA sont sous pression pour accélérer l'approbation de nouveaux vaccins contre le virus.

Ce vaccin présente l'avantage d'être moins cher à produire que celui de ses rivaux. Le vaccin Oxford/AstraZeneca est un vaccin "à vecteur viral" qui prend comme support un autre virus (un adénovirus de chimpanzé) transformé et adapté pour combattre le Covid-19. Il est également plus facile à stocker et transporter, en particulier que celui de Pfizer/BioNTech qui doit être conservé à de très basses températures (-70°C).

Recommande: