Le Brésil lance sa campagne nationale de vaccination contre le covid-19

21 Janvier, 2021, 23:33 | Auteur: Lynn Cook
  • Covid-19: réunion en cours pour autoriser deux vaccins au Brésil

Le ministre de la Santé, Eduardo Pazuello, a déclaré que toute initiative "en dehors" du programme du gouvernement "est en contradiction avec la loi", car il "fait fi de l'égalité entre les États et entre tous les Brésiliens".

Le régulateur brésilien a approuvé le 17 janvier l'utilisation en urgence de deux vaccins contre le Covid-19, le britannique d'AstraZeneca et le chinois CoronaVac.

Bolsonaro a dû annoncer vendredi un nouveau report, "d'un ou deux jours", de l'avion devant acheminer d'Inde deux millions de doses de vaccins, afin de lancer la campagne de vaccination au Brésil, frappé par une violente deuxième vague épidémique. Il a été décrié par le président Jair Bolsonaro comme "le vaccin chinois de Joao Doria", le gouverneur de l'Etat de Sao Paulo. Ces doses devaient arriver la semaine dernière mais le gouvernement indien, qui a débuté une campagne massive de vaccination, n'a pas donné son accord et aucune nouvelle date n'a été avancée.

La capitale brésilienne Brasilia a commencé mardi l'inoculation du vaccin CoronaVac développé par le laboratoire chinois Sinovac en coopération avec l'Institut Butantan de São Paulo.

Ce responsable a aussi révélé que la distribution des six millions de doses du vaccin CoronaVac débutera lundi parmi les 27 États brésiliens.

L'institut Butantan a déposé lundi à l'Anvisa une demande d'usage d'urgence de 4,8 millions de doses supplémentaires qui nécessitent une autre autorisation parce qu'elles ont été mises en flacon au Brésil.

Les professionnels de santé en premier lieu puis les personnes de plus de 60 ans, les personnes souffrant de comorbidités et en 4e position travailleurs de l'éducation; agents de sécurité et de sauvetage; personnel pénitentiaire et peuples autochtones et les autres populations.

Le gouvernement a tenté de négocier l'importation depuis l'Inde de deux millions de doses du second vaccin autorisé dimanche par l'Anvisa, celui du britannique d'AstraZeneca/Oxford.

Recommande: