Joe Biden compte annuler le projet d'oléoduc Keystone XL dès son investiture

20 Janvier, 2021, 19:24 | Auteur: Lynn Cook
  • AFP  S. Loeb

Le président élu va signer un décret présidentiel en ce sens dès son investiture le 20 janvier, ont affirmé dimanche les chaînes canadiennes CBC et CTV.

Le projet du groupe canadien TC Energy, de quelque 8 milliards de dollars américains (6,6 milliards euros), doit permettre d'acheminer plus de 800.000 barils de pétrole par jour, sur près de 2.000 km, entre la province canadienne d'Alberta et les raffineries américaines du Golfe du Mexique.

Lancé en 2008, le prolongement de l'oléoduc a d'abord été bloqué par Barack Obama. De nombreuses voix s'élèvent pour demander l'arrêt des travaux sur ce pipeline dont l'impact en matière d'émissions de gaz à effet de serre va être considérable. Si Joe Biden revient sur la décision initiale du démocrate, les canadiens seraient perdants économiquement. Pour Jason Kenney, premier ministre de la province d'Alberta, l'annulation de Keystone XL détruirait des emplois des deux côtés de la frontière, affaiblirait les relations entre les deux pays, et rendrait les Etats-Unis plus dépendants de la production de l'OPEP. Il a appelé le Premier ministre Justin Trudeau à "communiquer immédiatement avec la nouvelle administration américaine pour empêcher que cela se produise" et à "défendre les travailleurs partout au Canada".

Pour sa première décision présidentielle, Joe Biden devra faire un choix entre ses convictions écologiques et les répercussions économiques.

L'entreprise a précisé qu'elle cesserait de capitaliser les coûts, y compris l'intérêt pendant la construction, à compter de mercredi, et qu'elle évaluerait la valeur comptable de son investissement dans le pipeline, déduction faite des recouvrements du projet.

Recommande: