Retards de livraison du vaccin Pfizer en Norvège et en Europe — Covid

16 Janvier, 2021, 21:40 | Auteur: Jonathan Ford
  • Une résidente de l'Ehpad

Les retards de livraison sont dus à des travaux sur une chaîne de production en Belgique.

Les adaptations de l'appareil de production sur le site de Puurs, qui produit les vaccins à destination de toute l'Europe, vont entraîner "des fluctuations dans les calendriers de commandes et de livraisons", décrit Pfizer.

Parallèlement, les ministres de la Santé de six autres pays de l'Union européenne ont exprimé leur "sérieuse préoccupation" quant à ces retards.

Et le laboratoire américain assure que la situation sera vite rétablie et pourrait même s'améliorer: " Pfizer travaille d'arrache-pied pour livrer plus de doses que prévu initialement cette année avec un nouvel objectif déclaré de 2 milliards de doses en 2021 ".

Le ministère allemand de la Santé dit " prendre note avec regret de cette communication inattendue et à très court terme ", alors qu'un calendrier de livraison avait été établi jusqu'à mi-février.

Mais à en croire le laboratoire américain, le retard ne durera finalement qu'une semaine.

Sous pression face à la lenteur des vaccinations en Europe pour contrer la hausse des contaminations, l'UE avait annoncé début janvier doubler ses précommandes du vaccin Pfizer-BioNTech, avec une précommande ferme de 200 millions de doses supplémentaires de leur vaccin anti-Covid, assorti d'une option pour 100 millions de plus.

Une perspective qui a fait craindre des retards conséquents dans les livraisons, entre trois et quatre semaines, le gouvernement français envisageant même de revoir le calendrier de la campagne de vaccinations au moment même où le rythme commençait à s'accélérer en France. La France s'attend à "une forte baisse" des livraisons. Le stock devrait cependant permettre de continuer à vacciner.

Selon un communiqué publié vendredi par le ministère allemand de la Santé, le retard de livraisons se fera sentir pour les trois à quatre prochaines semaines.

Le FHI n'a pas précisé l'ampleur de la réduction des livraisons pour l'Europe dans son ensemble, mais a dit s'attendre à ne recevoir la semaine prochaine que 36.075 doses contre 43.875 escomptées auparavant, soit une baisse de 17,8% pour le royaume scandinave. La Norvège anticipait quant à elle 18% de doses en moins par rapport à ses prévisions.

Cela s'ajoute au contrat déjà conclu portant sur 300 millions de doses du vaccin, autorisé depuis le 21 décembre par la Commission européenne.

En dépit de ce ralentissement de production du vaccin, Pfizer a assuré que les doses attendues par l'UE au premier trimestre seront bien livrées comme prévu, a indiqué la présidente de la Commission Ursula von der Leyen. La France bénéficie par ailleurs aussi de doses du vaccin Moderna, en faible quantité pour l'heure (52.000 à date).

Recommande: