7 nouveaux cas du variant britannique du Covid-19 détectés à Marseille

11 Janvier, 2021, 12:13 | Auteur: Sue Barrett
  • Couvre-feu à 18 heures: à Marseille les élus furieux

Depuis le 16 novembre 2020, à la demande du ministre de l'Intérieur, le préfet a mis en place au sein du port de Marseille et de l'aéroport de Marseille-Provence des dispositifs de contrôles systématiques et de dépistages (armés par le Bataillon de marins-pompiers de Marseille et les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône) en lien avec la police aux frontières.

Face à une situation jugée "préoccupante", le préfet des Bouches-du-Rhône a avancé le couvre-feu à 18 h dans le département, à partir de ce dimanche 10 janvier.

Soit un total de 23 départements soumis à cette mesure, vilipendée par les élus locaux mais défendue par le gouvernement, qui tente d'éviter une "course folle" de l'épidémie sur le territoire.

Le Var et la Drôme, devraient faire de même mardi. A Marseille, ce couvre-feu est redouté.

Parmi une famille française de cinq personnes, résidant au Royaume-Uni et venue à Marseille pour les fêtes, un cas du variant britannique a été identifié par l'IHU Méditerranée Infection de Marseille après un test effectué le 31 décembre, précise l'Agence régionale de santé (ARS) dans un communiqué.

"Il y a une réalité virale à Marseille qui est très inquiétante", a relevé le maire Benoît Payan. "Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise", a poursuivi Benoît Payan: "Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l'on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique".

Les indicateurs restent à un niveau élevé, avec en moyenne 18.000 cas par jour, loin de l'objectif du gouvernement à 5.000 cas quotidiens, et une pression hospitalière qui ne baisse pas (avec environ 2.600 patients en réa).

La mairie de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, a annoncé ce dimanche que sept nouvelles personnes ont été testées positives à la souche britannique du coronavirus après avoir été en contact avec une personne porteuse du variant.

En attendant, une vaste campagne de tests débutera lundi à Roubaix, dans le Nord, avec le variant en ligne de mire. Les premiers résultats devraient être connus cette semaine, ainsi que les éventuelles retombées des fêtes de fin d'année sur le nombre de contaminations. Jusqu'alors, la variante anglaise du virus a été détectée chez au moins huit personnes, a indiqué Michèle Rubirola, première adjointe déléguée à la santé, dimanche10 janvier lors d'une conférence de presse.

Recommande: