Vous serez obligés de partager vos données avec Facebook — WhatsApp

10 Janvier, 2021, 10:48 | Auteur: Lynn Cook
  • Image d'illustration de la messagerie Whats App

Chez WhatsApp, le prochain changement de politique de confidentialité a des airs d'ultimatum.

Étape 1: Lancez WhatsApp sur votre iPhone. L'entreprise de Mark Zuckerberg pourrait également demander des informations supplémentaires aux utilisateurs de WhatsApp sur base ou non de leur consentement. La messagerie partagera désormais votre numéro de téléphone, vos données de transactions et même votre adresse IP! "WhatsApp insiste sur le fait qu'ils ne conservent pas vos messages et dit que les messages que vous envoyez et recevez ne sont généralement pas stockés sur leurs serveurs". Dans les nouvelles clauses, cette mention a bien sûr disparu. Par exemple, certaines fonctions jusqu'alors optionnelles deviennent obligatoires, comme l'acceptation de la collecte d'informations additionnelles tel que le partage de la localisation. La seule donnée personnelle que la plateforme récolte est le numéro de téléphone de l'internaute. Le dernier d'entre eux a été la mise en œuvre de ces " labels de confidentialité " qui permettent informer les utilisateurs des données collectées lorsque nous installons et utilisons des applications via l'App Store. Ce qui n'est plus le cas avec la mise à jour car les informations partagées peuvent donner lieu à des publicités ciblées. Et cela inclut Facebook - cela peut inclure des communications pour les envoyer, les stocker, les lire, les gérer et les traiter pour les entreprises.

En tant que membre de la famille d'entreprises Facebook, WhatsApp reçoit des informations de cette famille d'entreprises et les partage avec elle. En d'autres termes, Facebook ne veut pas connaître le contenu de vos conversations mais avec qui elles ont lieu, où et quand.

Questionnés jeudi sur le sujet, des porte-paroles de la Commission européenne ont rappelé que Facebook s'était vu infliger en 2017 une amende de 110 millions d'euros pour avoir fourni des renseignements inexacts pendant l'enquête de l'UE sur son rachat de l'application mobile WhatsApp, et que l'exécutif européen préférait utiliser pour ses besoins internes l'application concurrente Signal. A moins qu'il ait estimé que le bénéfice à exploiter et partager les informations privées des utilisateurs acceptant ses nouvelles conditions soit plus important que la perte liée à ceux qui vont aller voir ailleurs.

Depuis quelques jours, les utilisateurs de WhatsApp reçoivent une notification leur demandant d'accepter de nouvelles conditions d'utilisation.

Recommande: