Couvre-feu à 18h : Drôme, Cher, Côte d'or... ces départements qui basculent

10 Janvier, 2021, 23:39 | Auteur: Lynn Cook
  • Couvre-feu avancé à 18 heures dans huit nouveaux départements à partir de dimanche

Quinze départements connaissent déjà depuis début janvier ce couvre-feu avancé depuis une semaine: les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe et Moselle, la Meuse, la Haute-Saône, les Vosges, le Territoire de Belfort, la Moselle, la Nièvre et la Saône-et-Loire.

Huits départements, principalement situés dans l'Est de la France, voient leur couvre-feu avancé à 18h.

"En déplacement à Tarbes, dans le sud-ouest de la France, le premier ministre Jean Castex a annoncé l'avancement du couvre-feu à 18 h à huit nouveaux départements, défendant des " mesures difficiles mais nécessaires " face à une " épidémie (qui) ne faiblit pas oui qui se renforce dans certaines zones du territoire ".

Le Var et la Drôme, qui ne faisaient pourtant pas partie des départements envisagés, ont annoncé à leur tour la mise sous cloche à 18h, mais à compter de mardi seulement.

Au-delà de la découverte du cluster au variant britannique (voir page précédente), le préfet des Bouches-du-Rhône Christophe Mirmand a, lui, justifié sa décision par le fait que la situation restait "particulièrement préoccupante" dans le département, avec un taux d'incidence supérieur à 225 pour 100 000 habitants. Avec 92% de lits de réanimation occupés dans la Drôme dont 61% par des malades du Covid, "nous sommes le département le plus touché dans la région Auvergne-Rhône-Alpes" explique le préfet de la Drôme.

Le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, Eric Caumes, ne cache pas non plus son scepticisme: "Je ne suis pas sûr que ce soit très efficace mais on verra bien", a-t-il déclaré samedi sur franceinfo.

En attendant, une opération de dépistage massif était en cours samedi à Bagneux, en banlieue parisienne, où une personne a été déclarée positive au variant britannique. Quelques centaines de volontaires sont venus se faire tester, à l'instar de Maria, 64 ans, "encore plus inquiète" avec l'apparition de cette mutation du virus.

Depuis mardi, le nombre de cas positifs tourne autour de 20 000 par jour et l'agence Santé publique France a relevé une " nette augmentation du nombre de cas confirmés " durant la dernière semaine de 2020 (96 743 cas, +17 %). Le taux de positivité continue de progresser (6,3%), et la tension hospitalière reste élevée.

Des chiffres d'autant plus inquiétants que musées, cinémas, théâtres, salles de sport (sauf pour les mineurs), cafés et restaurants sont fermés depuis fin octobre, sans perspective de réouverture prochaine.

A l'aune des premiers résultats de ces tests, ainsi que des probables retombées des fêtes de fin d'année, de nouvelles restrictions pourraient être prises.

Sur le front des vaccins, après de vives critiques sur la lenteur au démarrage de la campagne, le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé que le pays passerait "probablement le cap symbolique des 100.000 Français vaccinés dans le week-end". Bientôt un troisième confinement?

Recommande: