Vaccination Covid-19: le gouvernement cherche à reprendre la main

09 Janvier, 2021, 17:26 | Auteur: Jonathan Ford
  • L'objectif est de

Accablé de critiques, le gouvernement tente de reprendre la main sur la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France, confrontée à la crainte d'un rebond de l'épidémie.

Et une quinzaine de personnalités du monde médical ont été vaccinées au centre hospitalier d'Aulnay-sous-Bois (Seine Saint-Denis), dont les médiatiques Michel Cymes et Marina Carrère d'Encausse, ainsi que le Pr Axel Kahn, à la tête de la Ligue nationale contre le cancer.

En cela, les "vaccinodromes" pour des milliers de personnes en attente de se faire inoculer le vaccin ne sont pas une option prioritaire pour le gouvernement sur cette étape, a-t-il indiqué, s'exprimant à l'occasion d'une visite à l'Hôtel-Dieu, à Paris, où il a assisté à la vaccination de membres du personnel soignant.

Selon un sondage réalisé pour BFMTV par le cabinet d'études ELABE, 45% des Français n'ont toujours pas l'intension de faire vacciner. Sous le déluge de critiques de l'opposition sur la stratégie vaccinale, Jean Castex, qui sera aussi accompagné jeudi par Alain Fischer, le "M. Vaccins" du gouvernement, a promis qu'il s'exprimerait également "longuement" sur le sujet, après avoir dénoncé des "polémiques stériles" qui "n'ont jamais sauvé aucune vie".

Le ministre a notamment indiqué que les pompiers et aides à domicile âgés de plus de 50 ans et qui sont en contact fréquent avec des personnes fragiles pourront se faire vacciner, ainsi que les personnes âgées de plus de 75 ans et ne résidant pas dans les EHPAD. Par ailleurs, le ministre de la Santé a annoncé le développement dans la semaine de 100 centres de vaccination, " en plus des hôpitaux ", 300 la semaine prochaine et 5 à 600 d'ici fin janvier.

À lire aussi:Covid: la France risque-t-elle une pénurie de vaccins? Mais avec un million de résidents et de personnels de santé concernés dans les Ehpad, quelque 5 millions de personnes âgées de plus de 75 ans, et en comptant deux injections par personne, les doses attendues suffiront-elles dans l'immédiat?

Aux 500.000 doses hebdomadaires du vaccin Pfizer/BioNTech, devraient s'ajouter 200.000 doses "le premier mois", puis "500.000 par mois" du vaccin de l'Américain Moderna, validé mercredi par l'Agence européenne des médicaments (EMA) et la Commission européenne, et qui attend maintenant le feu vert de la Haute autorité de santé (HAS) en France, a expliqué Gabriel Attal.

Olivier Véran promet "d'amplifier, d'accélérer et de simplifier" la stratégie gouvernementale. Une mesure qui " sera prolongée jusqu'à nouvel ordre", a ajouté Jean Castex.

Déjà, les restaurants et bars ont vu leurs espoirs de rouvrir au 20 janvier anéantis, alors que les lieux culturels comme les cinémas, théâtres et musées ont dû faire leur deuil d'une réouverture au 7 janvier.

Enfin, Olivier Véran a fait une annonce pour les personnes volontaires à la vaccination.

"Je ne vois pas ce qui peut nous faire peur, au contraire", rétorque Jean-Claude.

Jean Castex doit également indiquer si de nouveaux départements seront concernés par un couvre-feu avancé à 18H00, au lieu de 20H00, comme c'est le cas pour 15 départements depuis le début du mois. Ce chiffre est de trois fois plus que l'objectif de 5.000 cas par jour que le gouvernement s'est fixé. Au total 66.282 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie.

Recommande: