La première sortie publique d’Amandine Petit fait polémique — Miss France

05 Janvier, 2021, 03:33 | Auteur: Sue Barrett
  • Amandine Petit était en visite dans un centre commercial de Moselle ce samedi 2 janvier

Des centaines de personnes rassemblées pour voir Amandine Petit, obtenir sa dédicace ou poser en photo avec elle: c'est ce qu'ont dénoncé des élus locaux et de nombreux internautes ce week-end après le passage de Miss France 2021 dans un centre commercial de Moselle, à Farébersviller, en pleine pandémie.

"Est-ce que c'est du bon sens, après neuf mois de restrictions, de sevrage de culture, de restaurants, d'animations, de proposer un 2 janvier, alors qu'on vient de resserrer un tour de vis avec un couvre-feu à 18 heures, la venue de Miss France dans un centre commercial?" En effet, en visite dans un centre commercial de Moselle pour y retrouver quelques fans, l'événement s'est finalement très vite transformé en un important rassemblement. "Nous n'organisons que l'élection de Miss France et le retour de la Miss chez elle, une fois qu'elle a été élue". "Alors que nous faisons toujours de plus en plus d'efforts pour endiguer cette épidémie, s'est tenu un rassemblement sans distanciation suffisante dans un centre commercial d'une circonscription voisine, a par exemple écrit Hélène Zannier, députée La République en Marche en Moselle, sur Facebook".

Pas facile d'être une Miss France au temps du Covid-19. Une opération de communication organisée notamment par Le Républicain Lorrain, qui a provoqué un tollé alors que le département était frappé le même jour par une avancée du couvre-feu à 18h.

Contacté par "Lorraine Actu", le directeur du centre commercial a, pour sa part, assuré que le nombre limite de visiteurs autorisés avait été respecté et que les mesures sanitaires avaient été communiquées.

"Nous ferons exactement comme Clémence Botino l'a fait l'an passé". La gestion du public n'est pas de notre ressort, a-t-elle déclaré au "Parisien". "Mon collègue qui était sur place a constaté que toutes les mesures de sécurité et de distanciation sociale étaient mises en place", a-t-elle expliqué. Tout en précisant: "En revanche, enfermer Amandine chez elle, c'est non [.] Il n'est pas d'actualité d'interdire à Amandine de se déplacer, d'aller à la rencontre du public".

Recommande: