Le Premier ministre Boris Johnson évoque "une nouvelle souche" de coronavirus

20 Décembre, 2020, 15:39 | Auteur: Jonathan Ford
  • Un durcissement des mesures sanitaires pourrait être annoncé dès samedi

"Malheureusement la nouvelle souche était hors de contrôle".

"Plus il y a de virus produits, donc de personnes infectées, plus il y a de mutations aléatoires et plus grande est la fréquence de mutations avantageuses pour le virus", relève encore le Pr Axel Kahn. Mais depuis quelques mois, il semble que certaines variantes du SRAS-CoV-2 soient plus importantes. Le nombre de cas est en forte hausse dans le sud-est de l'Angleterre, dans la métropole de Londres notamment.

Les autorités sanitaires britanniques se veulent rassurantes et précisent que rien n'indique à l'heure actuelle que ce nouveau coronavirus entraîne une forme plus grave de la maladie ni qu'il ne réponde pas à un vaccin.

Estimant que cette souche pouvait aussi être présente dans d'autres pays, Patrick Vallance a toutefois assuré que selon les scientifiques, les vaccins continuaient d'offrir une réponse "adéquate".

Les mutations d'un virus sont-elles normales?

Sur sa page Facebook le généticien français Axel Kahn a rappelé qu'à ce jour, "trois cent mille mutants de CoV-2 ont été séquencés dans le monde".

Pour éviter toute nouvelle mutation à risque, le Danemark a décidé d'abattre ses 15 millions de visons, pour éviter toute nouvelle mutation à risque. Cette nouvelle souche a déjà été remarquée chez des cas humains au Danemark, aux Pays-Bas ou en Australie selon Maria Van Kerkhove, de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Où cette nouvelle souche est-elle très active?

Matt Hancock, ministre de la Santé, évoque des signalements de cette nouvelle souche dans au moins "soixante secteurs locaux". Elle serait apparue mi-septembre à Londres ou dans le Kent (sud-est), selon lui.

Le Royaume-Uni compte plus de plus de 66.500 morts.

Le Royaume-Uni, pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie de coronavirus, recense plus de 67 000 décès liés à la maladie. Depuis le 8 décembre, une campagne de vaccination massive vise les personnes âgées et les soignants dans une première phase. Tous les éléments "indiquent fortement que la deuxième vague que nous traversons est portée par cette nouvelle variante", a ajouté le ministre.

Déjà soumis à de contraignantes restrictions, les habitants de la capitale et du sud-est de l'Angleterre vont être placés sous un nouveau niveau d'alerte, le quatrième et plus élevé.

Les commerces non-essentiels devront rester fermés, tout comme les gymnases intérieurs, les installations de loisirs et les services de soins personnels.

Les pubs, restaurants et musées y étaient déjà fermés depuis le week-end dernier. Dans la foulée, il est interdit de se déplacer en dehors de cette zone, qu'il s'agisse d'un autre endroit au Royaume-Uni ou à l'étranger. "Nous devions reprendre le contrôle, et la seule manière de le faire, est de restreindre les contacts sociaux", a déclaré Matt Hancock sur Sky News.

Recommande: