Le vaccin d’AstraZeneca nécessite une "étude supplémentaire"

27 Novembre, 2020, 01:15 | Auteur: Aubrey Nash
  • Vaccin AstraZeneca-Oxford: l'Inde prioritaire?

Jamais deux sans trois, dit le vieil adage, et les derniers résultats annoncés par l'Université d'Oxford indiquent que ce sera le cas pour le vaccin contre le coronavirus responsable de la COVID-19.

"Maintenant que nous avons trouvé ce qui semble être une meilleure efficacité, nous devons la valider, donc nous devons faire une étude supplémentaire", a-t-il déclaré dans une interview à l'agence Bloomberg.

Cependant, derrière ce résultat en moyenne se cachent de grands écarts entre deux protocoles différents: l'efficacité est de 90% pour les volontaires qui ont d'abord reçu une demi-dose, puis une dose complète un mois plus tard, mais de seulement 62% pour un autre groupe, qui a pourtant été davantage vacciné, avec deux doses complètes à un mois d'écart.

"Tout sera présenté aux Français en toute transparence", a aussi promis Olivier Véran, concédant que "la France a beau être le pays de Pasteur, c'est un pays qui doute parfois, et qui doute parfois fortement, plus fortement que les autres, lorsqu'il est question de vaccin et que le vaccin est produit dans des délais aussi contraints". Au fur et à mesure que la version britannique de l'étude se déroulait, les chercheurs ont cependant remarqué que les flacons n'étaient qu'à moitié pleins, résultat d'une erreur de fabrication inexpliquée.

Cela signifiait que les personnes participant à l'essai au Royaume-Uni avaient reçu la moitié de la dose requise pour le premier coup. Le protocole mis à jour impliquait une demi-dose initiale et une dose de rappel complète pour les participants au Royaume-Uni, et un rappel complet et complet pour les participants au Brésil. Dans le groupe qui a reçu la faible dose, aucun participant n'était âgé de plus de 55 ans.

Ces réductions du risque de COVID sont du même ordre que celles rapportées pour les vaccins de Pfizer et de Moderna et montrent donc de toute évidence que le coronavirus est très vulnérable à la vaccination.

Nous voulons tous que ce vaccin réussisse, mais ce dernier épisode nous rappelle les défis à relever lors de la tentative de développement de médicaments dans des délais accélérés. Les personnes plus jeunes ont tendance à développer une réponse immunitaire plus forte que les personnes âgées. Il repose par ailleurs sur une technologie de vecteur à adénovirus, prometteuse contre les formes graves de Covid-19.

Recommande: