Emmanuel Macron annonce un allègement du confinement en trois étapes — France

25 Novembre, 2020, 17:53 | Auteur: Sue Barrett
  • Ajouter aux favoris		Marie Hubert Psaila

" Le retour à la normale, n'est pas pour demain, mais nous avons les moyens de réussir à maîtriser ce virus ", a assuré Emmanuel Macron. En revanche, les activités extra-scolaires en extérieur seront à nouveau autorisées pour les enfants dès le 28 novembre, et en salle dès le 15 décembre, "avec des règles strictes", a précisé le président.

L'attestation permettra de se déplacer à 20 km du domicile, au lieu de 1, et pendant trois heures au lieu d'une. Si on se maintient autour des 5 000 cas de contamination, "alors le confinement sera levé " et les cinémas et théâtres pourront rouvrir, a annoncé président. Enfin, troisième étape, le 20 janvier. À l'inverse, il ne sera pas possible de se rassembler dans les bars, restaurants et discothèques, qui resteront fermés jusqu'au 20 janvier. De même les lycées pourront à nouveau accueillir les classes en effectif complet. À l'approche des fêtes de fin d'année et pour connaître les dates du déconfinement, 29,1 millions de téléspectateurs suivaient le discours du chef de l'Etat sur toutes les chaînes confondues.

Si ces deux seuils sont atteints, le confinement sera levé, mais un couvre-feu sera à nouveau mis en place. Cependant, les grands rassemblements ne seront pas autorisés et, surtout, le président appelle tous les Français à la prudence.

D'autant plus surprenant que, pour l'heure, l'agence européenne du médicament n'a validé aucun vaccin: "Les premiers vaccins, sous réserve des résultats des essais cliniques, pourront être administrés dès la validation des autorités sanitaires compétentes", a précisé Emmanuel Macron. Vaccination qui ne sera pas obligatoire, a révélé Emmanuel Macron. Il appelle ainsi, lors des fêtes, les Français à "ne pas être trop nombreux à table " (sans fixer de jauge), à porter des masques, respecter les gestes barrière et à protéger les plus fragiles. "Chacun d'entre nous a entre les mains une partie de la solution ", insiste-t-il encore. Sur le premier point, alors que l'application TousAntiCovid a été téléchargée par 10 millions de personnes, le chef de l'État renouvelle son appel à en faire usage mais envisage aussi un dispositif plus contraignant pour isoler les personnes testées positives. Alors que la réticence aux vaccins demeure forte en France, il promet une "totale transparence " et s'engage à ne pas rendre la vaccination "obligatoire ". La Haute Autorité de santé présentera dans les jours à venir la stratégie de vaccination mais le président assure déjà, sans surprise, que l'on commencera par les personnes les plus fragiles, sans doute autour de fin décembre ou début janvier. Il s'agira, selon le chef de l'État de "garantir la sécurité sanitaire" des personnes qui décident de se faire vacciner. "Nous avons été solidaires comme jamais ", encourage-t-il encore avant de conclure: "On doit à la Nation l'esprit de responsabilité". Il y a peut-être eu des erreurs, mais quand on se comparera avec ce qui se passe dans le monde, nous n'aurons pas à rougir sur notre bilan.

28 novembre: réouverture de tous les commerces L'attestation reste de rigueur, mais le rayon dans lequel vous pourrez vous déplacer pour prendre l'air ou faire du sport sera agrandi à 20 kilomètres, pendant 3 heures au plus.

Si la situation sanitaire reste stable, les restaurants pourront rouvrir leurs portes, et "le couvre-feu pourra être décalé".

Les Français pourront se réunir en famille le soir du réveillon de Noël. En échange, le chef de l'État leur a promis un renforcement des mesures d'aides, qui pourront atteindre 20 % du chiffre d'affaires perdu. "Il me semble impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes", a annoncé Emmanuel Macron.

Recommande: