Le G-20 promet une distribution équitable du vaccin anti Covid-19

24 Novembre, 2020, 18:31 | Auteur: Lynn Cook
  • Les vaccins contre le Covid-19 au coeur d'un G20 inédit en mode virtuel

"Un accès abordable et équitable" figure dans le projet de résolution qui mentionne le vaccin comme un "bien public mondial", selon le G20. Les Etats-Unis espèrent commencer leur campagne de vaccination contre la Covid-19 avant la mi-décembre. Mais derrière les belles promesses, l'arrivée concrète des vaccins dans les pays pauvres risque de prendre un peu de temps.

"Il faut plus de financements", a souligné après le sommet la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Pour sa part, le président français Emmanuel Macron a appelé ses homologues à "aller plus loin et plus vite, en nouant des partenariats industriels et en partageant la propriété intellectuelle".

Après l'OMS qui ne cesse d'exhorter la communauté internationale de prendre des mesures qui devraient garantir un accès équitable aux vaccins contre le coronavirus, le G20 adopte le même ton, soucieux particulièrement des pays pauvres dont les économies ont été gravement ravagées par la crise sanitaire occasionnée par la pandémie de Covid-19. 29 Etats parmi les plus favorisés permettent via ce dispositif aux pays pauvres endettés auprès d'eux de suspendre jusqu'en juin 2021 le paiement des intérêts de leur dette. Mais alors que les Nations unies espéraient que ce délai soit étendu jusqu'à la fin 2021, le sommet des puissants s'en remet à ses ministres des finances pour " examiner " cette question au printemps prochain.

Au-delà de la pandémie, "on s'est mis d'accord sur un langage commun sur le climat, le commerce, les investissements".

" Sur la dette, le communiqué final est un pas dans la bonne direction mais le secrétaire général le trouve insuffisant".

Dans celui qui devrait conclure le G20 sous présidence saoudienne, les grandes puissances promettent de "faire face aux défis environnementaux les plus pressants".

Le président brésilien Jair Bolsonaro, climatosceptique notoire, a lui balayé les critiques sur l'augmentation de la déforestation au Brésil, des "attaques démagogiques" selon lui, qui émanent de pays "moins compétitifs".

Recommande: