Un premier élevage de visons contaminé par le Covid-19 en France

22 Novembre, 2020, 22:42 | Auteur: Lynn Cook
  • Un premier élevage de visons contaminé au Covid-19 en France, 1.000 bêtes abattues

Alors que le Covid-19 circule dans un des quatre élevages de visons français, en Eure-et-Loire, et que le ministère de l'Agriculture a ordonné l'abattage de 1 000 animaux, le porte-parole de l'association La Fourrure française qui représente la Fédération Française des métiers de la fourrure.

Sur les trois autres élevages, l'un est indemne et " des analyses sont encore en cours dans les deux derniers ", dont les résultats sont attendus dans la semaine, précise leur communiqué conjoint.

Des contaminations animales ont également été décelées aux États-Unis.

Un premier élevage de visons contaminé au Covid-19 en France, 1.000 bêtes abattues
Un élevage de visons contaminés au Covid-19 a été repéré en France

En France, des mesures de surveillance et de sécurité renforcées (masques, lavage des mains, etc.) ont été mises en place dans ces installations en mai, après une alerte lancée en avril par les Néerlandais, a indiqué le gouvernement dimanche. Les tests réalisés sur les éleveurs qui travaillent dans ces élevages se sont tous révélés négatifs.

Il a été ordonné d'abattre un millier de visons, suite à la détection de la présence du Covid-19 dans un élevage en Eure-et-Loir, selon les ministères de l'Agriculture, de la Santé et de la Transition écologique. Le gouvernement français a souligné ce dimanche l'importance des gestes barrières dans ce contexte aussi: pour protéger les visons d'une contamination à partir du personnel des élevages, mais aussi, par précaution, éviter les contacts entre animaux éventuellement infectés et le personnel. En cause: la crainte d'une mutation du coronavirus qui, transmis à l'homme, rendrait inopérants les vaccins en cours de développement. Jeudi, les autorités danoises ont annoncé que cette mutation problématique était très probablement éteinte.

En France, une analyse de séquençage du virus sera connue d'ici à la fin de la semaine "et doit permettre d'exclure toute contamination par le variant Sars-Cov-2", indique-t-on.

Recommande: