Un nouveau traitement à base d'anticorps autorisé aux Etats-Unis — Coronavirus

22 Novembre, 2020, 20:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Des scientifiques de Regeneron Pharmaceuticals Inc. travaillent avec un bioréacteur dans un laboratoire

L'Agence américaine du médicament (FDA) a autorisé samedi en procédure d'urgence l'utilisation du traitement expérimental aux anticorps contre le COVID-19 développé par le groupe pharmaceutique Regeneron.

La FDA a déclaré que le traitement aux anticorps de Regeneron pouvait être utilisée chez les adultes et les enfants avec des symptômes modérés de COVID-19 et présentant un risque d'évolution vers une forme sévère.

Le traitement en question a connu une hausse de popularité après que le président lui-même en fasse l'éloge après qu'il se soit rétabli du coronavirus.

" Autoriser ces thérapies aux anticorps monoclonaux pourrait permettre à des patients d'éviter l'hospitalisation et d'alléger la charge qui pèse sur notre système de santé", a expliqué un responsable de la FDA, Stephen Hahn.

Selon les explications apportées par la FDA, le traitement REGEN-COV2, une combinaison de deux anticorps fabriqués en laboratoire, diminue les hospitalisations liées au Covid-19.

Ce traitement est considéré comme plus efficace dans les premiers jours suivant l'infection du coronavirus lorsque le corps produit une réponse immunitaire et non pas dans la deuxième phase lorsque le corps produits une surréaction du système immunitaire en s'attaquant aux poumons. Une thérapie similaire développée par le laboratoire américain Eli Lilly avait déjà obtenu ce statut le 9 novembre.

La pandémie, qui a fait plus de 255 000 morts aux États-Unis, y est en phase exponentielle, selon les autorités sanitaires.

Une foule de gens masqués autour d'une dame aînée
Coronavirus : le Regeneron, traitement administré à Trump, autorisé en urgence aux Etats-Unis

Regeneron a déjà conclu plusieurs contrats avec le gouvernement américain, dont un à 450 millions de dollars, pour fabriquer des doses à grande échelle aux Etats-Unis.

L'Italie, où la pandémie a fait plus de 48.000 morts, entamera fin janvier une "campagne de vaccination sans précédent" en commençant par les catégories de la population les plus exposées, a annoncé samedi le ministre italien de la Santé Roberto Speranza.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.381.915 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 11h00 GMT.

Plus de 57,5 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués à travers la planète.

"Les récents développements positifs concernant les vaccins et les tests de masse permettent d'espérer que le recours aux restrictions pour lutter contre le virus pourra être progressivement réduit d'ici au printemps", a estimé Downing Street dans un communiqué.

Le G20 a promis dimanche de ne ménager "aucun effort" pour assurer la distribution équitable des vaccins contre le Covid-19 dans le monde et soutenir les pays pauvres dont les économies ont été ravagées par la crise, à l'issue d'un sommet virtuel organisé par Ryad.

Recommande: