Rugby. L’Angleterre reste trop forte pour les Françaises

17 Novembre, 2020, 20:24 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Anne-Christine POUJOULAT- AFP  Archives

Le XV de France féminin s'est incliné contre l'Angleterre samedi à Grenoble (33-10), subissant ainsi une sixième défaite consécutive face aux " Roses rouges", lauréates des deux derniers Tournoi des six nations. (Le manque de matches) Ce n'est pas une excuse, forcément cela manque peut-être un peu de rythme par rapport au fait de ne pas enchaîner les matches.

Le capitaine français Gail Hermet a expliqué, sur le site, que cette " crise " est " une belle occasion de redécouvrir notre identité, notre ADN, les humbles et les affamés, dans ce match et de montrer un visage différent du match écossais " sur Internet de la Fédération Française de Rugby (FFR).

On va pouvoir corriger ça mais il nous faut du temps. Elles avaient vraiment à cœur de très vite retrouver le terrain pour faire oublier notre prestation écossaise.

Le huis-clos est forcément une situation particulière mais on s'y était préparé. On sait que l'Angleterre est l'une des meilleures nations mondiales.

Mais les Bleues, qui perdaient la trois-quarts centre de Blagnac Carla Neisen au quart d'heure de jeu après un KO, ne se sont pas démobilisées pour autant et ont répliqué à la 21 minute, avec une réalisation tout en puissance de la capitaine Gaëlle Hermet (30 sélections), bien soutenue par Marjorie Mayans (41 sélections) et Rose Bernadou (2 sélections). Cela passe par du détail, de la discipline, tout simplement des ballons en touche, du jeu au pied. Il faut retenir de ce match tous les points de détails qui font que les Anglaises sont une grande nation et sont devant nous.

Mais on s'est précipitées en seconde période, en tapant là où elles couvraient et derrière, ça fait mal. Ce n'est pas une question de physique, on est entraînées, prêtes. Si nous, on s'oublie une fois, les Anglaises, elles, ne s'oublient pas. Avant le match à Twickenham, on va avoir quelques entraînements pour essayer de réduire l'écart entre elles et nous. Elles sont chirurgicales et quand on leur laisse des brèches, elles prennent: elles sont dedans et elles scorent, c'est la différence avec nous.

Match revanche samedi prochain à Londres (13h00). On va saisir ça et se remettre au travail pour aller faire quelque chose en Angleterre.

Recommande: