"Certaines caricatures du Prophète Mohamed sont insultantes !" — Ségolène Royal

17 Novembre, 2020, 17:30 | Auteur: Sue Barrett
  • Ségolène Royal

Lors d'un hommage au professeur Samuel Paty, assassiné après avoir montré des caricatures du Prophète de l'Islam à ses élèves, Emmanuel Macron avait refusé, le 21 octobre, au nom de la liberté d'expression de " renoncer " aux caricatures.

" Je pense qu'il (Macron) a fait une erreur au sens où, -mais sans doute sous le coup de l'émotion le jour des obsèques- parce qu'il a dit " Je vais continuer avec les caricatures ".

L'interview intervenait après la publication de celle accordée par le président français Emmanuel Macron à la revue en ligne Le Grand Continent et dans laquelle il réitérait à propos des caricatures que " la France ne va pas changer son droit parce qu'il choque ailleurs ". Il ne continue pas avec les caricatures qui blessent des millions de personnes à travers le monde.

" On n'est pas obligé, pour enseigner la liberté d'expression, de montrer des caricatures qui sont à la limite de la pornographie ", avait déclaré M. Ferry, qui a été ministre entre 2002 et 2004 sous la présidence de Jacques Chirac.

La fraternité, explique-t-elle, rééquilibre la liberté et signifie "l'interdiction de choquer, d'humilier, d'insulter" - effet que les caricatures de Mahomet peuvent avoir.

Et d'ajouter: " C'est quoi la fraternité? Donc, la liberté, oui, mais la liberté, ce n'est pas le droit de faire n'importe quoi.

Pour Mme Royal, la fraternité doit avoir pour conséquence "la prise en considération de la souffrance des autres pour pouvoir rectifier un certain nombre de choses".

L'ancienne ministre dit "comprendre" que "certains se sentent insultés, y compris des musulmans qui ne sont absolument pas ni intégristes ni radicaux", dans un entretien diffusé sur Cnews. A ce sujet, Ségolène Royal a ajouté: " Je ne suis pas pour l'interdiction des caricatures mais je ne suis pas pour cautionner et dire que les caricatures c'est bien ". "Et la liberté, ce n'est pas le droit de dire n'importe quoi, n'importe comment ", a poursuivi l'ex-ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique de Macron. Notons qu'il y a quelques mois, Charlie Hebdo a republié les caricatures de Mahomet.

Recommande: