Sophie Marceau promeut le documentaire "Hold-Up" et provoque un tollé — Coronavirus

15 Novembre, 2020, 09:08 | Auteur: Sue Barrett
  • Hold-up

La bande-annonce du film a été diffusée sur les réseaux sociaux ces derniers jours.

Quelques heures après sa sortie sur plateformes payantes mercredi 11 novembre, le documentaire "Hold-Up" sur "les erreurs commises par les plus hautes instances publiques" dans la gestion de la crise sanitaire liée au coronavirus, fait déjà couler beaucoup d'encre.

Ce film de près de 2h40, financé par le biais de plateformes participatives, a levé plus de 200.000 euros et a généré une audience exponentielle depuis son lancement.

Parmi les premiers à réagir, l'ancien ministre et ancien secrétaire général adjoint des Nations unies, Philippe Douste-Blazy. Le médecin de formation a fait partie des personnes interrogées dans le cadre du documentaire. "La crise sanitaire que nous traversons est suffisamment grave pour ne pas ajouter de confusion aux moments douloureux que nous vivons". D'autres personnalités comme Monique Pinçon-Charlot, Régis de Castelnau, Alexandra Henrion-Caude, Louis Fouché, Jean-François Toussaint, Luc Montagnier, Astrid Stuckelberger, Pascal Trotta ou encore Jean-Dominique Michel ont également participé au film tandis que les vidéastes complotistes Ema Krusi et Jean-Jacques Crèvecoeur sont crédités au générique de fin et qualifiés de "lanceurs d'alerte ". Il s'en prend "à une incroyable et phénoménale entreprise de manipulation globale" et aux membres du Conseil scientifique, qu'ils jugent "majoritairement proches des laboratoires pharmaceutiques". "Ce n'est pas un docu, ce n'est pas du journalisme, c'est de la propagande conspiratrice avec un budget à succès".

Le ministre des Comptes Publics Olivier Dussopt retweete aussi une série de messages décryptant ce documentaire "délirant".

Dénoncer un "fakenews complotiste", l'ancien secrétaire d'Etat Mounir Mahjoubi a, pour sa part, appelé à la démission de la députée Martine Wonner (ex-LaREM), l'une des oratrices du documentaire.

"On reçoit des multiples messages autour du film Hold-Up. Des gens qui sont dans un véritable déni de réalité, dans une mouvance complotiste et qui pensent sérieusement que tout ça (l'épidémie) a été fabriqué", témoigne auprès de l'AFP le président du groupe Agir Ensemble Olivier Becht, allié de la majorité.

"Nous devons entendre les peurs et les malentendus face à tout ce qui nous arrive", a déclaré le député européen LaREM Stéphane Séjourné, ancien conseiller d'Emmanuel Macron. "Mais la remise en cause de la science, des vérités alternatives, la manipulation et l'instrumentalisation des angoisses ne peuvent constituer un programme ou un horizon".

Dans un texte publié sur le site de Xavier Azalbert (France Soir), Christophe Cossé décrit le coronavirus comme un "virus pas plus offensif qu'un autre Covid saisonnier " (sic) et fustige une "idéologie sanitaire autoritaire " qui voudrait selon lui "contraindre à une société de surveillance et de soumission ". De son côté, l'actrice Sophie Marceau, qui a posté l'affiche du film sur son compte Instagram, a suscité des réactions mitigées.

Recommande: